Les activités liées au terrorisme ont représenté 465 milliards de dollars en 2017

Les activités liées au terrorisme ont représenté 465 milliards de dollars en 2017

() - La Conférence de lutte contre le terrorisme et le financement de Daech et de Al Qaïda qui se tient à Paris en France depuis le 26 avril, a donné à voir sur l’ampleur des activités liées au terrorisme en Afrique et dans le monde en 2017. Cette conférence qui accueille plusieurs pays et organisations du monde parmi lesquels la Commission de la Cemac, voit aussi la participation du Gabon, représenté par le ministre des Affaires étrangères, Nelson Messone, ainsi que celui de l’Economie, Régis Immongault.

Reconnaissant qu'une approche globale des États, menée en étroite collaboration avec les organisations internationales en charge des questions de sécurité et de finance, devrait permettre une action plus efficace contre le terrorisme, les experts indiquent que seule une norme commune à l’échelle internationale s’impose pour endiguer le terrorisme et le financement de Daech et d’Al Qaïda, deux géants de l’internationale terroriste.

Pour Daniel Ona Ondo, président de la Commission de la Cemac, participant à la table ronde consacrée aux méthodes de financement du terrorisme et les moyens de lutte contre les sources de financement du terrorisme, il faut passer à l’action en garantissant des moyens plus accrus aux entités en charge de la lutte contre ce fléau. Cela passe, suggère le président de la Commission, par la densification des actions de lutte contre le terrorisme, le renforcement des moyens, l’intensification de la lutte contre la corruption dans les administrations.

Cette interpellation du président de la Commission de la Cemac fait suite au diagnostic des experts sur les sources de financement des deux multinationales du terrorisme qui frappent partout dans le monde. Ainsi, ils ont identifié le trafic de drogue, la traite des humains, la contrefaçon, la contrebande, la corruption ou encore l'évasion fiscale, comme sources principales de financements de Daech et d’Al Qaïda.

Ces différents fléaux ont représenté des flux de l’ordre de 465 milliards de dollars au cours de l'année 2017. Du coup, entre autres mesures à prendre, la lutte contre le commerce illégal qui demeure un fléau à éradiquer doit être intensifiée, question de stopper le financement du terrorisme.

«Ayant procédé à la libéralisation des frontières dans notre zone, le renforcement de la sécurité dans nos frontières représente un défi en zone Cemac. On ne saurait occulter le commerce des ressources naturelles dans les zones de conflits, qui illégalement exploitées, procurent d’énormes revenus aux terroristes et groupes armés en Afrique.», indique le président de la Commission de la Cemac.

PcA

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 23 janvier 2019
Gouvernance
l’optimisation-de-la-gestion-des-investissements-publics-au-cœur-d’un-séminaire-interrégional-à-libreville

L’optimisation de la gestion des investissements publics au cœur d’un séminaire interrégional à Libreville

Les centres régionaux d’assistance technique du Fonds monétaire international pour l’Afrique centrale (Afritac centre) et de l’Ouest (Afritac Ouest), organisent conjointement un séminaire interrégional sur le thème « Optimiser la gestion...
Le 23 janvier 2019
Régulation
les-infrastructures-routières-constituent-la-priorité-du-nouveau-premier-ministre

Les infrastructures routières constituent la priorité du nouveau Premier ministre

Parce que la route joue un rôle très important dans le développement socio-économique d’un pays, Julien Nkoghe Bekale entend faire de celle-ci la priorité de son gouvernement. Aussi, a-t-il effectué une...
Le 23 janvier 2019
Economie
la-zone-de-nkok-veut-vendre-ses-produits-dans-le-marché-commun-cemac-ceeac

La zone de Nkok veut vendre ses produits dans le marché commun Cemac/CEEAC

Le président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo, a organisé une séance de travail avec les opérateurs de la zone économique spéciale de Nkok sur les méthodes...
Le 23 janvier 2019
Gouvernance
le-fonds-vert-pour-le-climat-octroi-430-600-usd-à-la-caisse-de-dépôts-et-de-consignation-au-titre-des-subventions-du-gabon

Le Fonds vert pour le climat octroi 430 600 USD à la Caisse de dépôts et de consignation au titre des subventions du Gabon

Dans le cadre du programme d’activités relatif au Plan national d’adaptation (PNA), le Fonds vert pour le climat (GCF) vient de faire un virement de 430 600 USD (250 millions FCFA)...