Le Sénat adopte les projets de loi de Finances 2018 et de Règlement 2016

Le Sénat adopte les projets de loi de Finances 2018 et de Règlement 2016
Tags:

() - Déposés le 12 décembre 2017 au Sénat, par le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics, Jean-Fidèle Otandault, les projets de loi de Finances 2018 et de règlement pour la gestion 2016, ont été adoptés à une large majorité ce jeudi 28 décembre 2017, par l’Assemblée nationale.

Dans ses articulations, le projet de Loi de finances 2018 prévoit des opérations budgétaires et de trésorerie équilibrées en ressources et en charges à 2 688,8 milliards Fcfa, contre 2 860,0 milliards Fcfa dans la Loi de Finances rectificative 2017, soit une diminution de 171,2 milliards Fcfa.

Il traduit par ailleurs, la réelle volonté de maîtrise des dépenses publiques, compte tenu du contexte économique que traverse la Gabon actuellement, a indiqué Jean-Fidèle Otandault.

Dans ce cadre, les recettes budgétaires s’établiraient à 1 842,6 milliards Fcfa contre 1714,6 milliards Fcfa dans la loi rectificative de 2017. Soit une augmentation de 128 milliards Fcfa, expliquée par les effets attendus du renforcement des mesures de mobilisation des recettes fiscales et douanières.

Quant aux dépenses budgétaires, elles se chiffreraient à 2 032,7 milliards Fcfa, contre 1886,7 milliards Fcfa. Soit une augmentation de 146 milliards Fcfa qui traduit les efforts entrepris pour mieux retracer les dépenses liées aux recettes affectées dans la compatibilité budgétaire, a souligné le ministre d’Etat.

Concernant la loi de règlement pour la gestion 2016, l’accent a été mis également sur les efforts de réduction du train de vie de l’Etat. Une approche qui a eu l’assentiment des élus de la Chambre Haute.

En effet, arrêtée en équilibre à 2 626,01 milliards Fcfa, la loi de finances 2016 a connu une baisse de 24,6 milliards Fcfa, par rapport au niveau des ressources et des charges prévues dans la loi de finances rectificative 2015. 

De ce fait, sur les charges globales de l’Etat, arrêtées à 2 626,01 milliards Fcfa, soit  2152,1 milliards Fcfa en charges budgétaires et 473,8 milliards Fcfa en charges de trésorerie et de financement, on note des dépenses budgétaires ordonnancées à hauteur de 1743,9 milliards Fcfa.

On note également à cet effet des annulations de crédits non consommés se chiffrant à hauteur de 408,2 milliards Fcfa. Des options qui dénotent le désir de maîtriser les dépenses et de mieux assainir les finances publiques.

Si le groupe parlementaire Front uni conduit par l’ancien Premier ministre jean Eyéghé Ndong, a voté contre ledit projet de loi de finances et, en même temps émis un projet d’audit de la dette gabonaise, celui du CLR, dirigé par Hughes Bessack, malgré son adhésion, a quant à lui, émis des recommandations portant sur une plus grande prise en compte des investissements à caractère social, dans l’élaboration de la loi de Finances.

A l’issue de la séance plénière, le Ministre d’Etat, ministre du Budget et des Comptes publics, Jean-Fidèle Otandault, a tenu à remercier vivement les Sénateurs pour leur implication dans l’examen de ces lois essentielles pour le redressement économique et pour la réforme de la gestion des finances publiques au Gabon.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 23 juin 2019
Gouvernance
pour-le-ministre-de-la-bonne-gouvernance-et-de-la-lutte-contre-la-corruption--la-récréation-est-terminée--pour-les-fonctionnaires-véreux

Pour le ministre de la Bonne gouvernance et de la Lutte contre la corruption, « la récréation est terminée » pour les fonctionnaires véreux

Lors de sa prise de fonction, Francis Nkea Ndzigue, ministre de la Bonne gouvernance, de la Lutte contre la corruption et de l’évaluation des politiques publiques n’est pas allé de...
Le 23 juin 2019
Gouvernance
le-sénat-demande-des-comptes-sur-le-bilan-des-emprunts-contractés-par-l’etat

Le Sénat demande des comptes sur le bilan des emprunts contractés par l’Etat

Les Sénateurs gabonais, au cours de la séance de questions au gouvernement en fin de semaine dernière, ont exprimé leurs inquiétudes face à la montée de l’endettement du pays. Aussi...
Le 23 juin 2019
Régulation
selon-daniel-ona-ondo-la-fusion-de-la-cemac-et-de-la-ceeac-présente-plusieurs-avantages

Selon Daniel Ona Ondo, la fusion de la Cemac et de la CEEAC présente plusieurs avantages

La réunion ministérielle du comité de pilotage de la réforme institutionnelle de la CEEAC (Copil RI) tenue à Libreville le 19 juin a donné l’occasion au président de la Commission...
Le 21 juin 2019
Gouvernance
un-forum-pour-encourager-l’entrepreneuriat-à-port-gentil-ville-frappée-de-plein-fouet-par-la-chute-des-cours-du-pétrole

Un forum pour encourager l’entrepreneuriat à Port-Gentil, ville frappée de plein fouet par la chute des cours du pétrole

Le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, a procédé ce 20 juin 2019, à Port-Gentil, au lancement des travaux du Forum pour l’entrepreneuriat et la reconversion professionnelle (FERP). Organisé sous le haut...