Pour plus de compétitivité et d’attractivité, l’Etat renonce à plusieurs taxes et avantages pétroliers dans le nouveau code des hydrocarbures

Pour plus de compétitivité et d’attractivité, l’Etat renonce à plusieurs taxes et avantages pétroliers dans le nouveau code des hydrocarbures

() - Présentant les innovations du nouveau code des hydrocarbures, le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, Pascal Houangni Ambouroue (photo), fait savoir que celles-ci portent essentiellement sur la réforme du régime juridique des contrats d’hydrocarbures, la fiscalité pétrolière et les durées des titres pétroliers.

S’agissant des innovations juridiques, le ministre indique que l’Etat a opté pour la suppression du contrat d’exploration simple pour la convention d’exploitation ; elle permettra l’exploitation des découvertes et des gisements marginaux ainsi que « des champs matures dont l’exploitation n’est pas commercialement possible dans le cadre d’un contrat de partage de production classique ».

En ce qui concerne la fiscalité, l’on a séparé la fiscalité de droit commun de celle qui relève spécifiquement du secteur pétrolier.

Dans le premier volet, en plus de  l’inclusion de l’impôt sur les sociétés dans la part d’hydrocarbures revenant à l’Etat dans le cadre du contrat de partage de production, le nouveau code prévoit « l’exonération de l’impôt sur les plus-values des cessions d’intérêts pétroliers réalisées pendant la première phase d’exploration ».

D’après Pascal Houangni Ambouroue, le nouveau code, pour ce qui concerne la fiscalité pétrolière, a entériné « la réduction de la participation de l’Etat aux opérations et la suppression de sa participation au capital social de l’opérateur. La limite de récupération des coûts pétroliers a été revue à la hausse pour permettre aux investisseurs de récupérer rapidement leur investissement ».

Dans ce volet, les autorités ont également consenti, précise le ministre du Pétrole, une réduction du taux minimum de la redevance minière proportionnelle ainsi que celle de la part revenant à l’Etat au titre du partage de la production.

PcA

Facebook (copie)

ECONOMIE: LES PLUS LUS

Le 23 mai 2019
Mining
eramet-annonce-la-tenue-d’un-colloque-entre-le-gabon-et-le-sénégal-pour-tabler-sur-ses-objectifs-en-matière-de-réhabilitation-des-sites-miniers

Eramet annonce la tenue d’un colloque entre le Gabon et le Sénégal pour tabler sur ses objectifs en matière de réhabilitation des sites miniers

A la faveur de la célébration de Journée internationale de la biodiversité ce 23 mai, Eramet fait, dans un communiqué, le point sur sa politique biodiversité. Après avoir passé en...
Le 23 mai 2019
Infrastructures
les-travaux-d’assainissement-du-bassin-versant-de-libreville-achevés-à-90

Les travaux d’assainissement du bassin versant de Libreville achevés à 90 %

A la faveur de la séance de questions orales des députés aux membres du gouvernement, le ministre de l’Équipement, des Infrastructures et des Travaux publics a donné les raisons du...
Le 23 mai 2019
Agro
le-pnud-veut-appuyer-la-certification-et-la-traçabilité-du-bois-à-nkok

Le Pnud veut appuyer la certification et la traçabilité du bois à Nkok

(Le Nouveau Gabon) – L’administrateur général de la zone économique spéciale de Nkok, Igor Simard, a eu des entretiens avec une délégation du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud). Conduite...
Le 22 mai 2019
Agro
production-du-bétail-de-nouvelles-normes-en-gestation-au-gabon

Production du bétail : de nouvelles normes en gestation au Gabon

Afin de garantir l’hygiène alimentaire des consommateurs, de nouvelles normes sur les conditions d’élevage de bétail entreront bientôt en vigueur. L’annonce est de la directrice générale de l’Agence gabonaise de sécurité...