Au Gabon, la production pétrolière nationale a avoisiné les 71 000 000 de barils en 2018

Au Gabon, la production pétrolière nationale a avoisiné les 71 000 000 de barils en 2018

() - Dans un entretien accordé à nos confères du quotidien L’Union en fin de semaine, le ministre du Pétrole, Pascal Houangni Ambouroue (photo), a dressé un état des lieux du secteur pétrolier gabonais.

Dans cet entretien, il revient notamment sur la hausse des prix des carburants, du déclin de la production pétrolière, les relations avec l’Opep, l’audit des structures publiques et sur bien d’autres sujets d’envergure.

On retient ainsi qu’en termes de production, l’activité pétrolière a avoisiné les 71 000 000 de barils, soit 9,72 millions de tonnes métriques. Selon Pascal Houangni Ambouroue, ce chiffre correspond à une situation de déclin de la production par rapport au pic enregistré en 1997.

Mais pour mieux se préparer face à cette tendance axée au déclin, son département ministériel a élaboré et mis en œuvre un plan stratégique d’exploitation et de valorisation durable de cette matière première.

Selon M. Houangni Ambouroue « ce plan s’articule autour de deux orientations majeures adoptées comme guide de l’action gouvernementale à mener au cours des cinq prochaines années. Il s’agit de renforcer la dynamique d’ouverture sur le marché mondial et le développement des partenariats afin de stimuler la promotion du domaine pétrolier libre et le développement des découvertes d’hydrocarbures ».

La seconde option, selon le membre du gouvernement, consiste à encourager le développement des champs matures et la mise en production des découvertes de taille petite et moyenne, parallèlement aux travaux de recherche pétrolière dont les résultats prennent plusieurs années avant d’être connus.

A cet effet et à titre d’illustration, M. Houangni Ambouroue a indiqué qu’au cours de l’année 2018, le pays a enregistré la mise en production de champs tels que Tortue (BWE), ainsi qu’Assewe et EOV (PERENCO).

Malgré tout, a assuré le patron du pétrole gabonais, « à l’évidence, l’activité pétrolière demeure la principale source de revenus de l’Etat et a encore de beaux jours devant elle. Au titre de l’année 2018, les recettes pétrolières se situent à 450 milliards de francs Cfa sur les 9 premiers mois de l’année ».

Stéphane Billé

Facebook (copie)

Le 20 février 2019
TIC
la-coordination-du-projet-egabon-s’organise-pour-l’organisation-du-concours-du-plan-daffaires

La Coordination du projet eGabon s’organise pour l’organisation du Concours du plan d'affaires

La localité de Nkok, située à une trentaine de kilomètres de Libreville, sert de cadre depuis le 19 et ce, jusqu’au 21 février courant, à un atelier technique de conception...
Le 19 février 2019
Hydrocarbures
panoro-energy-annonce-une-augmentation-de-50-des-réserves-pétrolières-2p-du-champ-tortue-dans-les-eaux-gabonaises

Panoro Energy annonce une augmentation de 50% des réserves pétrolières 2P du champ Tortue, dans les eaux gabonaises

Au Gabon, le producteur norvégien de pétrole Panoro Energy vient de signaler une augmentation de 50% des réserves pétrolières 2P du champ producteur Tortue, situé sur le contrat de partage...
Le 19 février 2019
Finance
moneygram-gabon-plafonne-les-transferts-d’argent-internationaux

MoneyGram Gabon plafonne les transferts d’argent internationaux

S’agissant du plafonnement des transferts d’argent internationaux par les entreprises de transferts de fonds de la sous-région, certains experts invoquaient la raréfaction des devises dans le système bancaire et financier...
Le 18 février 2019
Agro
la-fao-exprime-son-satisfecit-sur-l’évolution-du-cadre-de-programmation-pays-dans-certaines-coopératives-au-nord-du-gabon

La FAO exprime son satisfecit sur l’évolution du Cadre de Programmation Pays dans certaines coopératives au nord du Gabon

Dans le cadre d’une mission de suivi et évaluation du Cadre de Programmation Pays (2017-2022), entre l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Gabon, le représentant...