L’Etat circonscrit le champ de la subvention des produits pétroliers

L’Etat circonscrit le champ de la subvention des produits pétroliers

() - Selon Pascal Houangni Ambouroue (photo), ministre du Pétrole, du Gaz et des Hydrocarbures, les marges de manœuvre de l’Etat en matière de subvention des produits pétroliers se sont amenuisées depuis des années.

Mais dans l’optique de préserver et maintenir la paix sociale et de contenir les variations des cours du baril de pétrole en chute libre depuis 2014, bien que l’on ait noté une évolution positive en fin d’année 2018, l’Etat a décidé de ne plus subventionner que le gaz domestique et le pétrole lampant, cette année.

La mesure qui découle des orientations budgétaires édictées par les bailleurs de fonds, notamment le FMI, procède de la poursuite de deux objectifs.

Dans un premier temps, d’après le ministère du Pétrole, il est question, entre autres, de dégager des recettes additionnelles pour le financement des chantiers du gouvernement, à l’instar de la construction des infrastructures et des équipements sociaux de base ; assurer la gratuité de l’accouchement ou encore le règlement de la masse salariale…

Le gouvernement, à travers cette option, veut aussi faire face à la baisse continue de la production pétrolière nationale passée de 240 000 barils en 2014, à moins de 200 000 barils en 2019 au quotidien.

Du coup, souligne le ministre du Pétrole, l’Etat ne peut donc « plus subventionner les liquides blancs, excepté le gaz butane et le pétrole lampant ». Car, s’agissant du gaz domestique par exemple, la vérité des prix fait ressortir un coût réel de 10 000 FCFA pour la bouteille de 12,5kg de butane, mais l’Etat supporte 4050 FCFA et la met en vente au prix de 5950 FCFA.

Le pétrole lampant vendu à la pompe à 395 FCFA est subventionné à hauteur de 105 FCFA par l'Etat.

Pour mémoire, les subventions des produits pétroliers ont dépassé la barre de 220 milliards FCFA en 2013. Celles du gaz domestique et du pétrole lampant étaient plafonnées à 9 milliards FCFA.

PcA

Facebook (copie)

Le 18 avril 2019
Hydrocarbures
maurel--prom-fournit-une-mise-à-jour-opérationnelle-de-ses-activités-au-gabon-et-en-tanzanie

Maurel & Prom fournit une mise à jour opérationnelle de ses activités au Gabon et en Tanzanie

Au terme du premier trimestre de 2019, la société pétrolière Maurel & Prom a signalé une hausse de 18% de sa production de brut à 24 666 barils par jour par...
Le 18 avril 2019
Agro
le-gabon-entend-s’appuyer-sur-le-maroc-pour-redynamiser-son-secteur-agricole

Le Gabon entend s’appuyer sur le Maroc pour redynamiser son secteur agricole

La 14ème édition du Salon international de l'agriculture de Meknès (SIAM) qui se tient actuellement au Maroc, devrait sans doute, charrier de nouvelles opportunités dans le secteur agricole entre la...
Le 17 avril 2019
Logistique
démarrage-imminent-des-activités-du-registre-international-gabonais-des-navires

Démarrage imminent des activités du Registre international gabonais des navires  

En prélude au lancement des activités du Registre international gabonais des navires, le ministre des Transports et de la Logistique, Justin Ndoundangoye (photo), a édifié les médias sur les contours...
Le 15 avril 2019
Banque
le-groupe-bgfibank-indique-un-total-de-bilan-de-3-137-milliards-fcfa-en-augmentation-de-5-en-2018

Le Groupe BGFIBank indique un total de Bilan de 3 137 milliards FCFA, en augmentation de 5% en 2018

Après examen de ses activités au cours de l’exercice clos le 31 décembre 2018, et l’arrêt des comptes dudit exercice, le Conseil d’administration de BGFI Holding Corporation, réuni le 10...