Les exportations de bruts gabonais en 2018 ont bénéficié de taux de fret bas

Les exportations de bruts gabonais en 2018 ont bénéficié de taux de fret bas

() - Excepté sur le dernier trimestre de l’année 2018, le pétrole brut produit par le Gabon a bénéficié de taux de fret bas, en raison d’une forte disponibilité de navires sur le marché. Ce contexte a permis qu’il soit facilement exporté vers l’Asie, l’Amérique du Nord et l’Europe.

Le Mandji, brut moyennement lourd et soufré qui produit principalement du fuel à haute teneur en soufre, a vu son différentiel se dégrader par rapport au Brent, en 2018 à -4,12 dollar/baril ($/b) contre -3,49 en 2017 (moyenne pondérée des volumes vendus).

Comme en 2017, le Mandji a été exporté principalement en Asie. Le resserrement de l’écart entre les marqueurs Brent et Dubaï ainsi que des taux de fret bas vers l’Asie (sauf sur le dernier trimestre) ont favorisé les exportations vers cette région. En outre, l’augmentation de la croissance de la demande a été tirée par la Chine en particulier, favorisée par l’augmentation des quotas des raffineurs indépendants. Cependant 25 % des cargaisons ont été exportées hors d’Asie, à destination principalement de l’Europe.

Quant au Rabi Light, brut moyennement lourd à faible teneur en soufre et au point d’écoulement élevé engendrant des contraintes de logistique, il a été destiné pour une part importante au marché asiatique principalement au Japon. Il a, par la suite, été livré aux marchés de la côte est américaine et à la Méditerranée.

Sur cette période de commercialisation, l’ensemble des volumes ont été exportés vers l’Asie, excepté un export vers les États-Unis, où les marges obtenues étaient meilleures, compte tenu des taux de fret, des prix de cession officiels de l’Arab light à destination de l’Asie et du niveau du marqueur Dubaï.

L’amélioration des cracks fuel à très basse teneur en soufre, particulièrement en Asie a aussi contribué à une augmentation de la demande pour ce brut. Dans ce contexte, le différentiel du Rabi Light s’est fortement apprécié, à -0,14 $/b en 2018 contre -0,82 $/b en 2017 (moyenne pondérée des volumes vendus).

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ECONOMIE: LES PLUS LUS

Le 19 juillet 2019
Une Banque & Finance
la-bdeac-veut-gérer-les-ressources-du-fonds-bleu-pour-le-bassin-du-congo

La BDEAC veut gérer les ressources du Fonds bleu pour le bassin du Congo

Le pré-sommet d’Abu Dhabi, préparatoire au sommet sur l’action pour le climat que le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Gutteres, organisera le 23 septembre 2019 à New York, a...
Le 18 juillet 2019
Mining
les-ventes-d’alliages-de-manganèse-font-bondir-le-chiffre-d’affaires-du-complexe-métallurgique-de-moanda

Les ventes d’alliages de manganèse font bondir le chiffre d’affaires du complexe métallurgique de Moanda

en dépit du repli de près de 15 % de la production totale des alliages qui se situe à 11 222 tonnes à fin mars 2019, le complexe métallurgique de Moanda réalise...
Le 17 juillet 2019
Une Transports & Logistique
le-transport-du-manganèse-du-bois-et-des-produits-pétroliers-dope-l’activité-ferroviaire-au-gabon

Le transport du manganèse, du bois et des produits pétroliers dope l’activité ferroviaire au Gabon

Selon la Direction générale de l’Économie, l’activité ferroviaire a enregistré une hausse de ses performances au terme des trois premiers mois de 2019. En effet, le volume global des marchandises...
Le 17 juillet 2019
Une Agro & Bois
les-exportations-de-caoutchouc-du-gabon-en-hausse-de-375--au-premier-trimestre-2019

Les exportations de caoutchouc du Gabon en hausse de 37,5 % au premier trimestre 2019

Les exportations de caoutchouc se chiffrent à 3145,7 tonnes au premier trimestre 2019 contre 2288,4 tonnes un an plus tôt, soit une hausse de 37,5 %. Cette bonne tenue des exportations de...