Le parquet de Libreville va émettre des mandats d’arrêt internationaux à l’encontre des certains mis en cause, actuellement hors du pays

Le parquet de Libreville va émettre des mandats d’arrêt internationaux à l’encontre des certains mis en cause, actuellement hors du pays

() - L’information a été transmise à la faveur d’un point de presse donné ce jeudi 2 mars, par le procureur de la République près le tribunal de première instance de Libreville, Steeve Ndong Essame Ndong.

Faisant le point de plusieurs affaires pendantes en cours d’instruction et dans un souci de prévenir toute diffusion d’informations erronées, Steeve Ndong Essame Ndong s’est particulièrement appesanti sur les cas de : l’ex PDG de la Postbank, Alfred Mabika Mouyama, Yves de Saint Fidèle Mapakou, Franck Ping et Hervé Ndong Nguema, tous actuellement établis hors du territoire national.

S’agissant du cas Mabika Mouyama, poursuivi pour des cas de détournement de fonds, il apparait que ce mis en cause résiderait actuellement à l’étranger et ne peut être entendu sur les accusations dont il fait l’objet de poursuite devant un juge d’instruction.

Quant à Yves de Saint Fidèle Mapakou, activement recherché par le juge d’instruction pour être entendu sur des multiples accusations d’escroquerie dont il fait l’objet de la part de très nombreuses victimes de la Société BR SARL, il apparait également qu’il est à l’étranger pour échapper aux investigations judiciaires.

Il en est de même de Franck Ping, poursuivi pour des faits de corruption active. Se sachant rechercher, toute éventualité de son audition est depuis plusieurs mois rendue impossible en raison de son absence du territoire national.

Hervé Ndong Nguema, autre cas de cette liste de personnes dont la justice gabonaise est aux trousses, fait quant à lui, l’objet de plaintes pour des faits d’agression sexuelle, proxénétisme et de viol sur mineurs. Il se serait également établi dans un pays voisin. Et comme tout le reste, toute procédure de son audition s’avère par conséquent impossible.

Ainsi, toutes les carences répétées de ces intéressées sur le coup de poursuites judiciaires, ont conduit le juge d’instruction à recourir à l’émission de mandats d’arrêt à diffusion internationale pour permettre leur interpellation et leur conduite devant la justice.

Synclair Owona

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 23 février 2018
Gouvernance
selon-koffi-ben-nassar-le-fmi-est-satisfait-des-efforts-entrepris-par-le-gabon-pour-l’apurement-de-la-dette-intérieure

Selon Koffi Ben Nassar, «  le FMI est satisfait des efforts entrepris par le Gabon pour l’apurement de la dette intérieure ».

En séjour au Gabon depuis quelques jours, une mission du Fonds monétaire international (FMI) conduite par l’économiste senior du département Afrique, Koffi Ben Nassar, a été reçu ce 22 février,...
Le 23 février 2018
Services publics
retour-progressif-de-la-situation-à-la-normale-à-la-seeg

Retour progressif, de la situation à la normale à la SEEG

Le spectre d’incertitude qui planait sur la Société d’eau et d’énergie du Gabon depuis le début de la semaine, à la suite de la résiliation du Contrat qui liait l’Etat...
Le 23 février 2018
Santé
l’afrique-centrale-sera-bientôt-dotée-d’une-organisation-sous-régionale-de-la-santé

L’Afrique centrale sera bientôt dotée d’une Organisation sous-régionale de la santé

A la faveur d’une séance de travail ce 21 février 2018, la représentante de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Gabon, le Dr Conombo Kafondo Ghislaine et le Secrétaire...
Le 22 février 2018
Régulation
le-centre-gabonais-des-élections-sera-mis-en-place-avant-les-législatives-annoncées-pour-le-28-avril-prochain

Le Centre gabonais des élections sera mis en place avant les législatives annoncées pour le 28 avril prochain  

Contenue dans les résolutions du Dialogue politique d’Angondjé tenu entre mars et mai 2017, la mise en place du Centre gabonais des élections (CGE) en remplacement de la Commission électorale...