Piraterie maritime : le Gabon visé par les menaces sécuritaires, selon la société Gallice

Piraterie maritime : le Gabon visé par les menaces sécuritaires, selon la société Gallice

() - La société de sécurité privée française et d’analyses de risques internationaux, indique dans son rapport 2017, que le Gabon pourrait, cette année, être exposé à des actes de piraterie maritime pouvant attenter à la sécurité de son territoire.

Le rapport qui est dressé sur la base d’enquêtes et de témoignages réalisés dans les bureaux de l’entreprise à l’étranger, indique que les côtes gabonaises sont une cible pour les pirates qui opèrent dans le Golfe de Guinée.

Ainsi, commente le rapport, à l’instar de bien d’autres pays de la planète, notamment du continent et de la Cemac en particulier, où sévissent des groupes terroristes affiliés à Al Qaeda ou à l’Etat islamique, le Gabon de par sa position, constitue un potentiel espace de piraterie.

D’après Gallice, le développement de l’insécurité dans la sous-région a des retentissements sur l’économie du pays. Celle-ci, selon la société française, est la conséquence de « la paupérisation de couches importantes de la population de la sous-région».

Ce qui pourrait être couplé à la faiblesse des institutions étatiques et des dispositifs de surveillance des côtes sous-régionales, l’absence de réponses régionales ou encore l’insuffisance de coordination entre les Etats riverains du Golfe de Guinée.

Bien qu’étant un espace potentiel de piraterie, le Gabon n’est pas dans la même situation que des pays comme le Cameroun dont la partie septentrionale est le théâtre d’attaques terroristes perpétrées par le groupe Boko Haram.

Le Gabon reste, selon la société française, le pays de la Cemac le plus en sécurité. Mais du fait des actes de violence notamment des crimes perpétrés en haute mer, la pêche illicite, la criminalité transfrontalière, les efforts engagés par les autorités pour combattre la piraterie volent en éclats.

Auxence Mengue

Image1: http://www.ecofinintranet.com/plateformeredaction/components/com_rsform/uploads/1488529623-logo gallice.jpg

001

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 27 mai 2017
Sécurité
les-etats-membres-de-l’unsac-se-retrouvent-à-yaoundé-du-29-mai-au-02-juin-pour-leur-44e-réunion-ministérielle

Les Etats membres de l’UNSAC se retrouvent à Yaoundé du 29 mai au 02 juin pour leur 44e réunion ministérielle

Après Sao Tomé en 2016, la 44e réunion ministérielle du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargée des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC), aura lieu du 29 mai...
Le 26 mai 2017
Gouvernance
les-diplomates-africains-en-poste-au-gabon-en-appellent-à-la-protection-et-de-la-préservation-durable-de-la-nature

Les diplomates africains en poste au Gabon, en appellent à la protection et de la préservation durable de la nature

Dans le cadre de la célébration du 54e anniversaire de la Journée de l’Afrique, des diplomates africains en poste au Gabon ont mené, ce jeudi 2017, à Libreville, une action...
Le 26 mai 2017
Economie
entre-2015-et-2017-la-banque-mondiale-a-investi-500-millions-de-dollars-au-gabon

Entre 2015 et 2017, la Banque mondiale a investi 500 millions de dollars au Gabon

Elisabeth Huybens, directrice des opérations de la Banque mondiale en charge du Cameroun, Gabon, Guinée Equatoriale, Angola et Sao Tomé, en tournée à Libreville, a indiqué à la presse que...
Le 26 mai 2017
Santé
laviation-civile-gabonaise-dément-des-rumeurs-relatives-à-la-présence-d’ebola-à-l’aéroport-de-libreville

L'aviation civile gabonaise dément des rumeurs relatives à la présence d’Ebola à l’aéroport de Libreville

Suite à une information provenant de l’aéroport de Libreville, un passager en provenance de Kinshasa par vol Asky le vendredi 19 mai 2017, était suspecté d’être atteint d’Ebola. La direction...