Piraterie maritime : le Gabon visé par les menaces sécuritaires, selon la société Gallice

Piraterie maritime : le Gabon visé par les menaces sécuritaires, selon la société Gallice

() - La société de sécurité privée française et d’analyses de risques internationaux, indique dans son rapport 2017, que le Gabon pourrait, cette année, être exposé à des actes de piraterie maritime pouvant attenter à la sécurité de son territoire.

Le rapport qui est dressé sur la base d’enquêtes et de témoignages réalisés dans les bureaux de l’entreprise à l’étranger, indique que les côtes gabonaises sont une cible pour les pirates qui opèrent dans le Golfe de Guinée.

Ainsi, commente le rapport, à l’instar de bien d’autres pays de la planète, notamment du continent et de la Cemac en particulier, où sévissent des groupes terroristes affiliés à Al Qaeda ou à l’Etat islamique, le Gabon de par sa position, constitue un potentiel espace de piraterie.

D’après Gallice, le développement de l’insécurité dans la sous-région a des retentissements sur l’économie du pays. Celle-ci, selon la société française, est la conséquence de « la paupérisation de couches importantes de la population de la sous-région».

Ce qui pourrait être couplé à la faiblesse des institutions étatiques et des dispositifs de surveillance des côtes sous-régionales, l’absence de réponses régionales ou encore l’insuffisance de coordination entre les Etats riverains du Golfe de Guinée.

Bien qu’étant un espace potentiel de piraterie, le Gabon n’est pas dans la même situation que des pays comme le Cameroun dont la partie septentrionale est le théâtre d’attaques terroristes perpétrées par le groupe Boko Haram.

Le Gabon reste, selon la société française, le pays de la Cemac le plus en sécurité. Mais du fait des actes de violence notamment des crimes perpétrés en haute mer, la pêche illicite, la criminalité transfrontalière, les efforts engagés par les autorités pour combattre la piraterie volent en éclats.

Auxence Mengue

Image1: http://www.ecofinintranet.com/plateformeredaction/components/com_rsform/uploads/1488529623-logo gallice.jpg

001

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 28 mars 2017
Gouvernance
le-gouvernement-prêt-à-dialoguer-avec-la-plateforme-syndicale-bloc-de-la-première-seconde

Le gouvernement prêt à dialoguer avec la plateforme syndicale « Bloc de la première seconde »

Ali Bongo Ondimba, le chef de l'Etat, a reçu le 27 mars les organisations syndicales favorables au Dialogue national politique qui s’ouvre ce jour, réunies au sein de la plateforme...
Le 28 mars 2017
Gouvernance
la-banque-mondiale-débloque-500-000-$-pour-la-surveillance-des-industries-extractives-en-afrique-francophone

La Banque mondiale débloque 500 000 $ pour la surveillance des industries extractives en Afrique francophone

Le Conseil régional de formation des institutions supérieures de contrôle des finances publiques de l’Afrique francophone subsaharienne (Crefiaf) basé au Cameroun depuis 1997, vient de recevoir un don de 500 000...
Le 27 mars 2017
Sécurité
la-beac-dénonce-les-transferts-via-le-mobile-money-en-dehors-de-la-zone-cemac

La Beac dénonce les transferts via le Mobile Money en dehors de la zone Cemac

Abbas Mahamat Tolli (photo), gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), s’est exprimé sur les transferts d’argent via le Mobile Money au sein de la Commaunuté économique...
Le 27 mars 2017
Economie
le-gabon-n’adhèrera-pas-à-l’ape-intérimaire-signé-par-le-cameroun

Le Gabon n’adhèrera pas à l’APE intérimaire signé par le Cameroun

Les Accords de partenariat économique entre la Cemac et l’Union européenne se sont invités aux débats organisés au siège du Medef, en France, lors de la tournée économique du Premier...