Ali Bongo Ondimba invite les magistrats à se conformer à l’éthique professionnelle

Ali Bongo Ondimba invite les magistrats à se conformer à l’éthique professionnelle

A la faveur du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) tenu ce 7 septembre 2017, le président de la République, Ali Bongo Ondimba a appelé les magistrats à faire preuve de sagesse et de clairvoyance dans l’accomplissement de la mission qui leur est assignée. 

Après avoir rappelé que ses instructions sur les politiques publiques en matière de Justice ont prioritairement été orientées vers les objectifs visant le renforcement de l’Etat de droit, l’amélioration du climat des affaires et de l’offre des services publics de la Justice, Ali Bongo a malheureusement fait le constat peu élogieux du microcosme judiciaire gabonais. 

« Je constate malheureusement que les attentes du peuple gabonais, au nom de qui la Justice est rendue, demeurent insuffisamment satisfaites. », a-t-il regretté. 

Poursuivant son réquisitoire, Ali Bongo a également dénoncé d’autres attitudes peu orthodoxes telles que la « mauvaise tenue, l'agitation et tous les autres comportements déviants qui les affaiblissent, et en même temps la Justice en déstabilisant l'édifice de l'Etat de droit », qui ternissent considérablement ce secteur.

Rappelant son attachement à la nécessité d’offrir aux justiciables une justice libre et indépendante, droite et tolérante, forte et équitable qui doit, comme d’autres domaines, assurer l’égalité des chances en étant au service de tous, sans distinction aucune, Ali Bongo a lancé une invite aux magistrats à se conformer à l’éthique professionnelle. « Le magistrat doit être un homme libre au service du droit et de l'Etat. Mais cette liberté ne saurait être la licence.», a-t-il souligné. 

En sa qualité de président du CSM, dans l’optique de permettre le bon fonctionnement des différentes juridictions dès la rentrée judiciaire d'octobre prochain, Ali Bongo a préconisé un certain nombre d’initiatives. Il s’agit entre autres d’une obligation de dignité et d’équité, la formation, la réorganisation du déploiement des magistrats dans le cadre des affectations. Car, cette session, a-t-il indiqué, marque un tournant porteur d’espérance à la mesure des attentes citoyennes. 

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 22 juin 2018
Gouvernance
les-experts-gabonais-outillés-sur-le-tarif-préférentiel-ceeac-cemac

Les experts gabonais outillés sur le Tarif préférentiel CEEAC-CEMAC

Un grand pas vers le libre-échange commercial en Afrique centrale vient d’être franchi. Notamment, avec le lancement d’une série de formations des opérateurs économiques et des Comités nationaux d’agrément des...
Le 21 juin 2018
Gouvernance
blanchiment-des-capitaux-le-gabac-réclame-plus-d’actions-contre-les-criminels

Blanchiment des capitaux : le Gabac réclame plus d’actions contre les criminels

La lutte contre le blanchiment des capitaux, le financement du terrorisme et la prolifération des armes en Afrique centrale est au centre d’une réflexion à Libreville depuis le 18 juin...
Le 21 juin 2018
Gouvernance
le-pnud-félicite-le-gabon-pour-l’état-de-mise-en-œuvre-des-odd-dans-le-pays

Le PNUD félicite le Gabon pour l’état de mise en œuvre des ODD dans le pays

Stephen Jackson, Coordonnateur du système des Nations Unies au Gabon, par ailleurs Représentant résident du PNUD dans le pays, et le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, ont eu des...
Le 21 juin 2018
Régulation
union-africaine--rabat-consulte-libreville

Union africaine : Rabat consulte Libreville

Un émissaire du souverain chérifien Mohammed VI a été reçu par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, le 20 juin 2018, au palais du bord de mer. Au centre...