La CEEAC et la société civile renforcent leur coopération en matière d’alerte précoce et de prévention des conflits en Afrique centrale

La CEEAC et la société civile renforcent leur coopération en matière d’alerte précoce et de prévention des conflits en Afrique centrale

() - Sous l’égide de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), Libreville abrite un atelier sous-régional de renforcement de la coopération entre la CEEAC et la société civile, en matière d’alerte précoce et de prévention des conflits en Afrique centrale, du 31 juillet au 1er août 2017.

Selon l’UNOCA, l’organisation de cet atelier résulte de la reconnaissance accrue d’une nécessité d’améliorer la coopération et le partenariat avec la société civile, dans la prévention des conflits et la promotion de la paix en Afrique centrale.

L’on indique également que cette initiative s’inscrit dans la logique de la politique préconisée par les différents instruments politiques des Nations Unies et de l’Union africaine sur la prévention des conflits, ainsi que pour un partenariat renforcé sur la paix et la sécurité.

En plus, elle est en phase avec la déclaration des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC à Kinshasa, en 2009, ainsi qu’avec les autres déclarations politiques et protocoles de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Lesquelles déclarations mettent un accent particulier sur le cadre de prévention des conflits et soulignent l’importance de la mise sur pied et le renforcement de la collaboration entre les organisations intergouvernementales et la société civile de la sous-région dans la prévention des conflits en Afrique.

Les participants à cet atelier viendront de la société civile de chacun des onze Etats membres de la CEEAC, ainsi que des organisations ou des réseaux œuvrant dans le cadre de l’alerte rapide ou de la prévention des conflits. Les représentants des organisations de la société civile d’Afrique de l’Ouest ayant une expertise dans les domaines visés, prendront également part à ce conclave.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 24 février 2018
Services publics
en-représailles-à-la-rupture-de-la-concession-détenue-au-gabon-veolia-pourrait-geler-ses-investissements-dans-15-pays-du-continent

En représailles à la rupture de la concession détenue au Gabon, Veolia pourrait geler ses investissements dans 15 pays du continent

Le directeur général du groupe français Veolia, Antoine Frérot, a annoncé le 21 février 2018, au cours d’un conseil d’administration du groupe, que l’entreprise va suspendre ses investissements étrangers sur...
Le 24 février 2018
Sécurité
le-gabon-peaufine-l’organisation-du-prochain-sommet-des-chefs-d’etat-du-copax

Le Gabon peaufine l’organisation du prochain Sommet des chefs d’Etat du COPAX

Instruit par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet a eu une séance de travail relative à l’organisation du sommet du Conseil de paix...
Le 23 février 2018
Gouvernance
selon-koffi-ben-nassar-le-fmi-est-satisfait-des-efforts-entrepris-par-le-gabon-pour-l’apurement-de-la-dette-intérieure

Selon Koffi Ben Nassar, «  le FMI est satisfait des efforts entrepris par le Gabon pour l’apurement de la dette intérieure ».

En séjour au Gabon depuis quelques jours, une mission du Fonds monétaire international (FMI) conduite par l’économiste senior du département Afrique, Koffi Ben Nassar, a été reçu ce 22 février,...
Le 23 février 2018
Services publics
retour-progressif-de-la-situation-à-la-normale-à-la-seeg

Retour progressif, de la situation à la normale à la SEEG

Le spectre d’incertitude qui planait sur la Société d’eau et d’énergie du Gabon depuis le début de la semaine, à la suite de la résiliation du Contrat qui liait l’Etat...