Nouveau port international d’Owendo : tumultueuse cohabitation entre la GSEZ Port et le groupe Bolloré

Nouveau port international d’Owendo : tumultueuse cohabitation entre la GSEZ Port et le groupe Bolloré

() - La cogestion du nouveau port d’Owendo entre la GSEZ Port et le groupe Bolloré, gérant du terminal à conteneurs de ladite infrastructure, semble essuyer ses premiers revers.

En effet, depuis près de trois mois, du fait des problèmes liés à la logistique ainsi qu’au transport, la nouvelle infrastructure portuaire éprouve des difficultés à approvisionner ses principaux clients asiatiques en facettes d’Okoumé, leur principale matière première. Ainsi, du fait d’une gestion peu optimale du terminal par Bolloré Transport & Logistics, de nombreuses unités n’auraient plus d’espaces disponibles aujourd’hui pour stocker leurs caisses en placages, indique-t-on.

À ces griefs, s'ajoute le scénario d’une logistique locale lourde qui se traduit par le long délai de livraison aux principaux acheteurs et qui met en péril, «le calcul des bénéfices lorsque nous avons acheté des terrains coûteux et des usines bien établies», a récemment déclaré un producteur confronté à cette situation.

Selon certaines sources, cette situation vient clairement poser le problème de la difficile cohabitation entre la GSEZ Port et Bolloré Transport & Logistics, deux entreprises aux visions économiques peu communes. Une situation qui, malheureusement obère les efforts fournis par la GSEZ, pour un meilleur flux portuaire, avec la conséquente production de la Zone économique spéciale de Nkok, destinée en grande partie à l’exportation.

Or, le Gabon qui peut actuellement exporter de 300 à 350 conteneurs de facettes d’Okoumé par mois sur le marché indien et partant international, est confronté à l’épineux problème de la disponibilité des cargos et des conteneurs.

Une situation que déplorent les industriels indiens du contreplaqué et les acheteurs commerciaux, qui sont en attente de leurs commandes enregistrées depuis près de deux à trois mois.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ECONOMIE: LES PLUS LUS

Le 19 juillet 2019
Une Banque & Finance
la-bdeac-veut-gérer-les-ressources-du-fonds-bleu-pour-le-bassin-du-congo

La BDEAC veut gérer les ressources du Fonds bleu pour le bassin du Congo

Le pré-sommet d’Abu Dhabi, préparatoire au sommet sur l’action pour le climat que le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Gutteres, organisera le 23 septembre 2019 à New York, a...
Le 18 juillet 2019
Mining
les-ventes-d’alliages-de-manganèse-font-bondir-le-chiffre-d’affaires-du-complexe-métallurgique-de-moanda

Les ventes d’alliages de manganèse font bondir le chiffre d’affaires du complexe métallurgique de Moanda

en dépit du repli de près de 15 % de la production totale des alliages qui se situe à 11 222 tonnes à fin mars 2019, le complexe métallurgique de Moanda réalise...
Le 17 juillet 2019
Une Transports & Logistique
le-transport-du-manganèse-du-bois-et-des-produits-pétroliers-dope-l’activité-ferroviaire-au-gabon

Le transport du manganèse, du bois et des produits pétroliers dope l’activité ferroviaire au Gabon

Selon la Direction générale de l’Économie, l’activité ferroviaire a enregistré une hausse de ses performances au terme des trois premiers mois de 2019. En effet, le volume global des marchandises...
Le 17 juillet 2019
Une Agro & Bois
les-exportations-de-caoutchouc-du-gabon-en-hausse-de-375--au-premier-trimestre-2019

Les exportations de caoutchouc du Gabon en hausse de 37,5 % au premier trimestre 2019

Les exportations de caoutchouc se chiffrent à 3145,7 tonnes au premier trimestre 2019 contre 2288,4 tonnes un an plus tôt, soit une hausse de 37,5 %. Cette bonne tenue des exportations de...