Le Gabon accroît la compétitivité de ses infrastructures portuaires

Le Gabon accroît la compétitivité de ses infrastructures portuaires
Tags:

() - Face à la rude concurrence sous-régionale à laquelle font face les places portuaires gabonaises, le pays vient d’engager un vaste programme de rénovation de ses infrastructures.

Dans le cadre d’un partenariat public-privé entre la société Olam international, la République gabonaise et Africa Finance Corporation, plus de 500 millions de dollars viennent d’être investis pour la construction et l’aménagement de deux nouvelles infrastructures portuaires dans la zone d’Owendo. Il s’agit notamment d’un port minéralier et d’un port de commerce, doté d’une zone industrielle équipée d’infrastructures modernes ainsi que d’un terminal de pêche, tous des investissements placés sous le giron de GSEZ Ports, filiale de GSEZ, issue du partenariat entre Olam International, la République gabonaise et Africa Finance Corporation.

Des capacités logistiques pour les miniers qui souhaitent s'installer au Gabon

Selon les autorités gabonaises, le nouveau port minéralier de GSEZ constitue la solution logistique portuaire pour tous les industriels souhaitant exporter leurs productions et qui se heurtent parfois au problème logistique et au coût élevé pour l’exportation de leurs produits.

D’une superficie de 45 ha (gagnés uniquement sur l’eau) il est subdivisé en deux zones : il s’agit d’un terminal minéralier de 25 hectares et un terminal polyvalent de 20 hectares pour les agrégats et certains produits issus de la transformation du bois.

Le terminal minéralier est composé d’un embranchement ferroviaire de 1,5 km de long, un quai de 170 m linéaires, à une profondeur de 4 mètres, une zone de stockage pour les minerais. Il comprend également des voies d’accès multimodales, un réseau électriques dédié, un poste de transformation, un réseau de fibre optique.

Le terminal polyvalent sera quant à lui utilisé par les clients pour le transit d’agrégats tels que le gravier ou le sable ou l’implantation d’industriels de la filière bois pour le transit de bois transformés, ou par tout autre industrie spécialisée souhaitant profiter de la localisation stratégique de la plateforme.

La solution logistique offerte est globale. Trois locomotives et 90 wagons d'une capacité de 80 tonnes chacun, sont chargés d’aller chercher les minerais et d’assurer son transport et son transit jusqu’au navire. La première phase du projet a une capacité globale de 3 millions de tonnes, mécanisée elle consiste aux transbordements par barges et lorsque cette capacité sera atteinte la deuxième phase du projet sera enclenchée pour une capacité maximale de 10 millions de tonnes par an. Le terminal dispose par ailleurs, d’une zone industrielle équipée d’infrastructures modernes ainsi que d’un terminal de pêche.

Le port de commerce général pour accroître la compétitivité de l’import-export

D’un coût total de 255 millions de dollars, dont 194 déjà investis, cette zone de transit de 18 hectares est dédiée au trafic de containers et cargo général, a été conçue spécifiquement en vue d’améliorer les capacités logistiques offertes par le Gabon, et dans le même temps, réduire les coûts de passage avec un impact direct sur le panier de la ménagère.

Le port de commerce d’une capacité de 3 millions de tonnes/an devrait permettre d’étendre les capacités portuaires, d’accélérer les trafics et d’augmenter la compétitivité du pays pour les activités d’import-export, avec l’apport de nouvelles techniques (moyens de manutention modernes) qui permettront de gagner en efficacité.

C’est un outil logistique moderne avec de grandes capacités d’entreposage, notamment des silos à grains (capacité de 10 000 tonnes), des cuves de stockage pour l’huile de palme produite par Olam Palm Gabon (capacité de 8000 tonnes) et autres aires de stockage pour les clients privilégiés de la Zone Économique Spéciale de Nkok (également développée par le groupe).

Cette nouvelle infrastructure portuaire permettra de diminuer les coûts logistiques en augmentant la productivité et donc en rendant le pays encore plus attractif pour les industries d’import export et les investisseurs directs étrangers (IDE).

Les activités mises en place dans le cadre du partenariat public-privé entre Olam International Ltd et l’État Gabonais telles que celles développées par les clients de la ZES de Nkok ou encore les plantations d’Olam Palm Gabon contribueront de manière significative au volume des trafics.

En dehors de ces investissements, les ports d’Owendo et de Port-Gentil subissent des travaux de modernisation et de rénovation pour se muer en plateformes logistiques performantes. A Owendo, l’acquisition de trois grues de quai d’une capacité de 100 tonnes chacune, avec une cadence de 15 à 24 mouvements à l’heure, a considérablement amélioré les performances de débarquement des marchandises du port.

A cela s’ajoute, la construction d’un nouveau terminal cargo de 600 mètres de linéaire et la construction d’une nouvelle capitainerie dotée des technologies VTS, AIS, RADAR et caméras télescopiques et diurnes. Enfin, deux nouveaux remorqueurs d’une puissance de 5600 cv ont été acquis en 2016.

A Port-Gentil, le port commercial a bénéficié de travaux d’extension et d’optimisation du tirant d’eau des quais. La capitainerie a également été modernisée avec de nouvelles infrastructures et des équipements de sécurité et de navigation.

Ces nouvelles infrastructures ont permis de réduire les délais d’attente des navires de 8 à 4 jours et d’augmenter de 75% la productivité des opérations de chargement et déchargement. Ainsi, entre 2009 et 2015, le niveau de marchandises transbordées a augmenté de 50%.

Synclair Owona

Facebook (copie)

Le 17 janvier 2017
Agro
l’anpn-répond-aux-ong-mighty-et-brainforest

L’ANPN répond aux ONG Mighty et Brainforest

Le 12 décembre 2016, l’organisation américaine à but non lucratif Mighty, publiait un rapport intitulé «La boite noire du commerce de l’huile de palme» : Ou comment l’émergence du géant de...
Le 17 janvier 2017
Hydrocarbures
le-groupe-américain-carlyle-rachète-les-actifs-de-shell-gabon-sa

Le groupe américain Carlyle rachète les actifs de Shell Gabon SA

C’est finalement le géant américain du capital-investissement Carlyle qui va reprendre les actifs terrestres de Shell Gabon, après un long feuilleton riche en suspense, avec le groupe français Pérenco, présent...
Le 17 janvier 2017
Hydrocarbures
la-grève-déclenchée-à-shell-gabon-aurait-déjà-causé-une-perte-de-45-millions-de-dollars

La grève déclenchée à Shell Gabon aurait déjà causé une perte de 4,5 millions de dollars

Depuis le 12 janvier 2016, date du déclenchement de la grève par les employés de la société Shell Gabon SA une partie de la production pétrolière de Shell Gabon SA...
Le 16 janvier 2017
Banque
la-banque-de-développement-de-chine-prête-26-milliards-de-fcfa-à-la-bdeac-pour-développer-les-pme-de-la-cemac

La Banque de développement de Chine prête 26 milliards de FCFA à la Bdeac pour développer les PME de la Cemac

La Banque de développement d’Afrique Centrale (Bdeac) informe que son président, Abbas Mahamat Tolli (photo), et Zhou Qingyu, vice-président de la Banque de développement de Chine (CDB), ont signé le 12...