Le Gabon adopte la révision le code minier

Le Gabon adopte la révision le code minier

() - En début d’année, le gouvernement, suite au regain d’activité observé dans le secteur minier et au retour à la croissance dans les entreprises minières, a décidé de réformer le code minier actuel du Gabon, question de l’adapter à la conjoncture internationale et aux standards mondialement admis dans l’industrie minière de manière globale. Ainsi, après son examen au Conseil d’Etat, le Conseil des ministres a entériné la révision de la loi minière en vigueur dans le pays.

La nouvelle loi «détermine le régime juridique, institutionnel, technique, économique, douanier et fiscal de l’exercice des activités ou opérations du secteur minier». Elle s’applique donc à l’ensemble des activités ou opérations minières, à l’exception de celles relatives aux hydrocarbures liquides ou gazeux et aux eaux.

«Les principaux facteurs qui imposent cette réforme trouvent essentiellement leur intérêt dans l’inapplicabilité de certaines parties de la fiscalité minière, comme le régime de la redevance superficiaire des carrières, non applicable à plusieurs dispositions opérationnelles.», précise le conseil dans son communiqué.

Pour matérialiser son engagement, le gouvernement, en plus de l’adoption des règles relatives au système de certification du Processus de Kimberley, a approuvé la création et l’organisation du Centre permanent du processus de Kimberley au Gabon. «Le Centre a compétence sur toutes les questions relatives à la mise en œuvre opérationnelle des règles de certification du Processus Kimberley, notamment l’expertise, la commercialisation, l’exportation et l’importation des diamants.», souligne le conseil dans son communiqué.

Le nouveau code vise la simplification des procédures administratives aux opérateurs de la filière, l’amélioration de l’attractivité du cadre légal et institutionnel qui encadre le secteur minier gabonais ainsi que la modification du mode de financement des fonds de développement local et minier.

PcA

Facebook (copie)

ECONOMIE: LES PLUS LUS

Le 16 novembre 2018
Infrastructures
united-kingdom-export-finance-investit-près-de-50-milliards-fcfa-dans-l’aménagement-de-112-voiries-à-libreville

United Kingdom Export Finance investit près de 50 milliards FCFA dans l’aménagement de 112 voiries à Libreville

United Kingdom Export Finance (UKEF), agence gouvernementale de crédit à l'export du Royaume-Uni, qui travaille en collaboration avec le département du commerce international, assure le financement des travaux d’aménagement de...
Le 16 novembre 2018
Mining
le-gabon-renforce-les-capacités-des-cadres-de-l’administration-minière

Le Gabon renforce les capacités des cadres de l’administration minière

Dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route du ministère en charge des Mines, notamment en matière de renforcement des capacités des ressources humaines, les...
Le 13 novembre 2018
Mining
le-gouvernement-menace-de-retirer-les-permis-aux-orpailleurs-en-situation-irrégulière

Le gouvernement menace de retirer les permis aux orpailleurs en situation irrégulière

Les opérateurs de la filière aurifère ont jusqu’au 30 novembre de l’année en cours pour se faire recenser et disposer ainsi de nouveaux documents permettant de tracer et de répertorier...
Le 13 novembre 2018
Logistique
selon-la-presse-l’office-des-ports-du-gabon-réclame-12-millions-d’euros-de-taxes-à-bolloré-transport-et-logistics

Selon la presse, l’Office des ports du Gabon réclame 12 millions d’euros de taxes à Bolloré Transport et Logistics

L’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) et Bolloré Transport Logistics (BTL) sont opposés depuis des semaines sur le paiement d’une ardoise que le premier réclame au second. L’information qui...