Pour Christian Magnagna, la part du secteur minier dans le PIB du Gabon doit passer de 6% à 10% dans les 2 ans

Pour Christian Magnagna, la part du secteur minier dans le PIB du Gabon doit passer de 6% à 10% dans les 2 ans

() - Les retombées du secteur minier doivent constituer pour les populations situées autour des bassins d’exploitation minière, des sources de revenus, de création d’emplois, de développement des infrastructures et de soutien à la production autour desdits bassins.

Ainsi s’exprimait Christian Magnagna, ministre des Mines à Moanda, province du Haut-Ogooue, Sud-Est du Gabon, il y a quelques jours.

En fait, assure le ministre, le pays étant engagé dans un processus de diversification de son économie, les autorités entendent rendre plus dynamique le secteur en dopant sa contribution au PIB du pays.

«Partie de 2% en 2016, la contribution du secteur minier au Produit intérieur brut est passée aujourd’hui à 6%.», confie-t-il.

Pour les deux prochaines années, l’objectif du gouvernement est de porter cette contribution à 10%.

Cela passe par le développement de certaines filières existantes à l’instar du manganèse qui vit une reprise sur le plan des cours et de la production nationale. Les autres minerais que sont le fer et le diamant devraient aussi contribuer à la mise en œuvre de cet objectif avec notamment l'entrée en production de certains gisements, ainsi que la conclusion d'accords avec de grands groupes actuellement en négociation avec les autorités.

En plus du développement des filières, un ensemble de réformes devrait également voir le jour. S'agissant de l'or, en plus de la construction d’une usine au sein de la zone économique spéciale de Nkok, un audit actuellement en cours, permettra de réorganiser cette filière stratégique pour le gouvernement.

Outre l’adoption par le Parlement en décembre dernier de la nouvelle loi minière du pays dont les résultats attendus résident dans la définition du régime juridique et économique de l’activité minière au Gabon, la réforme qui doit être promulguée par le chef de l’Etat permettra selon les autorités d’attirer davantage d’investissements directs étrangers, et de capter plus d’accompagnement de la part des bailleurs de fonds.

Le gouvernement mise aussi sur le regroupement en coopératives des producteurs d'or et de diamant pour ce qui est de l’exercice 2019; ce qui va agir sur l’accélération de leur contribution à l'amélioration du PIB du secteur minier de manière globale.

PcA

Facebook (copie)

Le 18 avril 2019
Hydrocarbures
maurel--prom-fournit-une-mise-à-jour-opérationnelle-de-ses-activités-au-gabon-et-en-tanzanie

Maurel & Prom fournit une mise à jour opérationnelle de ses activités au Gabon et en Tanzanie

Au terme du premier trimestre de 2019, la société pétrolière Maurel & Prom a signalé une hausse de 18% de sa production de brut à 24 666 barils par jour par...
Le 18 avril 2019
Agro
le-gabon-entend-s’appuyer-sur-le-maroc-pour-redynamiser-son-secteur-agricole

Le Gabon entend s’appuyer sur le Maroc pour redynamiser son secteur agricole

La 14ème édition du Salon international de l'agriculture de Meknès (SIAM) qui se tient actuellement au Maroc, devrait sans doute, charrier de nouvelles opportunités dans le secteur agricole entre la...
Le 17 avril 2019
Logistique
démarrage-imminent-des-activités-du-registre-international-gabonais-des-navires

Démarrage imminent des activités du Registre international gabonais des navires  

En prélude au lancement des activités du Registre international gabonais des navires, le ministre des Transports et de la Logistique, Justin Ndoundangoye (photo), a édifié les médias sur les contours...
Le 15 avril 2019
Banque
le-groupe-bgfibank-indique-un-total-de-bilan-de-3-137-milliards-fcfa-en-augmentation-de-5-en-2018

Le Groupe BGFIBank indique un total de Bilan de 3 137 milliards FCFA, en augmentation de 5% en 2018

Après examen de ses activités au cours de l’exercice clos le 31 décembre 2018, et l’arrêt des comptes dudit exercice, le Conseil d’administration de BGFI Holding Corporation, réuni le 10...