Le Gabon mettra en place un système de télésurveillance du Lac Tchad

Le Gabon mettra en place un système de télésurveillance du Lac Tchad

() - L’annonce a été faite par le président de la République Ali Bongo Ondimba (photo), lors de la Conférence internationale sur le lac Tchad. Ce conclave de haut niveau qui a réuni les chefs d’Etat et de gouvernement du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad, avait pour thème «Sauver le lac Tchad afin de restaurer l’écosystème de son bassin pour un développement, une sécurité et des moyens d’existence durables».

En attendant que les pays qui partagent le bassin du lac Tchad réunissent les 50 milliards de dollars nécessaires à la survie de cet écosystème à travers le Fonds du Lac Tchad nouvellement créé, le chef de l’Etat gabonais a mis sur la table, la contribution de son pays.

Ali Bongo Ondimba, qui participait au sommet en qualité de coordonnateur du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSCC), a annoncé d’une part, l’établissement d’un système de télésurveillance du lac Tchad et du paysage environnant, exploité par l’Agence gabonaise d’études et d’observations spatiales (Ageos), et la mobilisation de ressources techniques et financières pour l’Initiative africaine d’adaptation, d’autre part.

«L’heure est à la mobilisation de tous les acteurs concernés en vue de sauver les 2 millions de personnes qui ont dû quitter la région sous la menace de la famine et du terrorisme, ainsi que les 11 autres millions qui survivent grâce à l’aide alimentaire», lance le président de la République.

Pour le président tchadien Idriss Déby Itno, «sauver le Lac Tchad de disparition, c’est donner de l’espoir à plus de 30 millions des populations riveraines pour développer des échanges humains et commerciaux, relancer les activités agricoles et pastorales, lutter contre la misère, promouvoir l’autonomisation des femmes, soustraire les jeunes de l’emprise des idéologies obscurantistes et contenir les trafics illicites de toutes sortes.»

En 50 ans, le lac Tchad a perdu 90% de sa superficie en eau. Cette étendue d’eau endoréique compte plus de 80 espèces de poissons, une végétation riche et une faune dense et variée.

Pierre Célestin Atangana

 

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 14 décembre 2018
Régulation
l’afritac-centre-renforce-les-capacités-des-superviseurs-bancaires-de-la-sous-région

L’AFRITAC Centre renforce les capacités des superviseurs bancaires de la sous-région

Sous l’égide d’AFRITAC Centre, Libreville, la capitale gabonaise, va servir de cadre à un séminaire régional dans le domaine de la régulation et de la supervision bancaires, du 07 au...
Le 14 décembre 2018
Economie
les-importations-de-denrées-alimentaires-en-baisse-sur-les-neuf-premiers-mois-de-l’année

Les importations de denrées alimentaires en baisse sur les neuf premiers mois de l’année

Jusqu’ici, le Gabon connaissait une croissance exponentielle des importations de denrées alimentaires. Le ministère de l’Economie note que sur les neuf premiers mois de l’année en cours, les importations de...
Le 14 décembre 2018
Gouvernance
la-cemac-discute-des-projets-intégrateurs-avec-la-banque-mondiale

La Cemac discute des projets intégrateurs avec la Banque mondiale

Après le directeur général du FMI, c’était au tour du vice-président de la Banque mondiale, Hafez Ghanem, d’accueillir la délégation de haut niveau de la Cemac, composée du président de...
Le 13 décembre 2018
Economie
la-facture-des-importations-gabonaises-s’élève-à-921-milliards-fcfa-à-fin-septembre

La facture des importations gabonaises s’élève à 921 milliards FCFA à fin septembre

La hausse des importations observée au deuxième trimestre de l’année en cours (24,5%), s’est poursuivie jusqu’au 30 septembre, atteignant 346,7 milliards FCFA soit une progression de 8,8%. Cette évolution est consécutive...