Les fuites d’eau à Libreville représentent un volume de 85 400 m3 au quotidien

Les fuites d’eau à Libreville représentent un volume de 85 400 m3 au quotidien

() - Selon une enquête diligentée par le ministère de l’Eau et de l’Energie, les pertes en eau potable pour la ville de Libreville sont devenues alarmantes. Elles représentent aujourd’hui un volume de 85 400 m3 au quotidien sur les 230 000 mètres cubes d’eau potable qui sont apportés chaque jour aux habitants de Libreville.

Cette situation est en partie imputable à l’incivisme des populations mais aussi et surtout aux interminables travaux de réaménagements que connait la capitale gabonaise.

En effet, certaines sociétés, en effectuant leurs travaux, détruisent, coupent les conduites d’eau occasionnant ainsi d’importantes fuites. A cette liste, il faut également ajouter le manque de promptitude des équipes de la Société d’eau et d’énergie du Gabon (SEEG) en charge de la distribution d’eau, indique cette enquête.

Conséquence, la cartographie des zones en manque d’eau à Libreville est devenue alarmante. Plusieurs zones se trouvent souvent privées du précieux liquide pendant des semaines, voire des mois entiers.

Mais au-delà de ce régime sec, la particularité de ces fuites est qu’elles causent de sérieux dommages tant au niveau des infrastructures qu’elles dégradent, que des ménages. Car, la quête de l’eau dans certains quartiers de Libreville s’apparente désormais à un parcours de combattant, à cause des nombreux risques qu’elle présente.

Pour remédier à cette situation, le ministre d’Etat, en charge de l’Eau et de l’Energie, Guy Bertrand Mapangou, a décidé, dans un premier temps, de lancer une opération généralisée de prospection des fuites d’eau dans la capitale gabonaise. De son côté, la SEEG a intensifié ses actions de recherche de fuites et de réparation de canalisations. Elle invite, de ce fait, les populations à signaler toute fuite constatée sur les voies publiques ou bornes fontaines publiques ouvertes.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 13 décembre 2017
Social
sécurité-alimentaire-le-conseil-gabonais-des-chargeurs-et-l’agence-pour-la-sécurité-alimentaire-signent-une-convention-de-partenariat

Sécurité alimentaire : le conseil gabonais des chargeurs et l’Agence pour la sécurité alimentaire signent une convention de partenariat

La convention signée entre Liliane Nadège Ngari, directrice générale du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), et Sylvain Patrick Enkoro, directeur général de l’Agence gabonaise pour la sécurité alimentaire (Agasa), vise...
Le 13 décembre 2017
Gouvernance
le-gabon-offre-500-000-dollars-pour-l’initiative-africaine-sur-le-climat

Le Gabon offre 500 000 dollars pour l’Initiative africaine sur le climat

La tenue à Paris du One Planet Summit le 12 décembre, a donné l’occasion au président du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSCC),...
Le 12 décembre 2017
Gouvernance
régis-immongault-propose-linnovation-comme-moyen-d’adaptation-au-réchauffement-climatique

Régis Immongault propose l'innovation comme moyen d’adaptation au réchauffement climatique

La position du Gabon dans le cadre du financement de la lutte contre le changement climatique, a une fois de plus été défendue, ce lundi 11 décembre 2017, à Bercy,...
Le 12 décembre 2017
Régulation
sommet-sur-le-climat-de-paris-ali-bongo-va-plaider-le-respect-des-engagements-financiers-des-etats-pollueurs

Sommet sur le climat de Paris : Ali Bongo va plaider le respect des engagements financiers des Etats pollueurs

C’est en qualité de président du Comité des chefs d'Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSC), qu’Ali Bongo Ondimba (photo), prend la parole ce jour à Paris...