Les fuites d’eau à Libreville représentent un volume de 85 400 m3 au quotidien

Les fuites d’eau à Libreville représentent un volume de 85 400 m3 au quotidien

() - Selon une enquête diligentée par le ministère de l’Eau et de l’Energie, les pertes en eau potable pour la ville de Libreville sont devenues alarmantes. Elles représentent aujourd’hui un volume de 85 400 m3 au quotidien sur les 230 000 mètres cubes d’eau potable qui sont apportés chaque jour aux habitants de Libreville.

Cette situation est en partie imputable à l’incivisme des populations mais aussi et surtout aux interminables travaux de réaménagements que connait la capitale gabonaise.

En effet, certaines sociétés, en effectuant leurs travaux, détruisent, coupent les conduites d’eau occasionnant ainsi d’importantes fuites. A cette liste, il faut également ajouter le manque de promptitude des équipes de la Société d’eau et d’énergie du Gabon (SEEG) en charge de la distribution d’eau, indique cette enquête.

Conséquence, la cartographie des zones en manque d’eau à Libreville est devenue alarmante. Plusieurs zones se trouvent souvent privées du précieux liquide pendant des semaines, voire des mois entiers.

Mais au-delà de ce régime sec, la particularité de ces fuites est qu’elles causent de sérieux dommages tant au niveau des infrastructures qu’elles dégradent, que des ménages. Car, la quête de l’eau dans certains quartiers de Libreville s’apparente désormais à un parcours de combattant, à cause des nombreux risques qu’elle présente.

Pour remédier à cette situation, le ministre d’Etat, en charge de l’Eau et de l’Energie, Guy Bertrand Mapangou, a décidé, dans un premier temps, de lancer une opération généralisée de prospection des fuites d’eau dans la capitale gabonaise. De son côté, la SEEG a intensifié ses actions de recherche de fuites et de réparation de canalisations. Elle invite, de ce fait, les populations à signaler toute fuite constatée sur les voies publiques ou bornes fontaines publiques ouvertes.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 24 février 2018
Services publics
en-représailles-à-la-rupture-de-la-concession-détenue-au-gabon-veolia-pourrait-geler-ses-investissements-dans-15-pays-du-continent

En représailles à la rupture de la concession détenue au Gabon, Veolia pourrait geler ses investissements dans 15 pays du continent

Le directeur général du groupe français Veolia, Antoine Frérot, a annoncé le 21 février 2018, au cours d’un conseil d’administration du groupe, que l’entreprise va suspendre ses investissements étrangers sur...
Le 24 février 2018
Sécurité
le-gabon-peaufine-l’organisation-du-prochain-sommet-des-chefs-d’etat-du-copax

Le Gabon peaufine l’organisation du prochain Sommet des chefs d’Etat du COPAX

Instruit par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet a eu une séance de travail relative à l’organisation du sommet du Conseil de paix...
Le 23 février 2018
Gouvernance
selon-koffi-ben-nassar-le-fmi-est-satisfait-des-efforts-entrepris-par-le-gabon-pour-l’apurement-de-la-dette-intérieure

Selon Koffi Ben Nassar, «  le FMI est satisfait des efforts entrepris par le Gabon pour l’apurement de la dette intérieure ».

En séjour au Gabon depuis quelques jours, une mission du Fonds monétaire international (FMI) conduite par l’économiste senior du département Afrique, Koffi Ben Nassar, a été reçu ce 22 février,...
Le 23 février 2018
Services publics
retour-progressif-de-la-situation-à-la-normale-à-la-seeg

Retour progressif, de la situation à la normale à la SEEG

Le spectre d’incertitude qui planait sur la Société d’eau et d’énergie du Gabon depuis le début de la semaine, à la suite de la résiliation du Contrat qui liait l’Etat...