La Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale célèbre ses dix ans d’activité

La Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale célèbre ses dix ans d’activité

() - La localité d’Akanda située au nord de Libreville a servi de cadre, le 5 août dernier, à la commémoration des 10 ans d’existence de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS).

Cette commémoration qui s’est faite en présence du directeur général de la CNAMGS, le Pr Michel Mboussou (photo), et portant sur le thème : « Les dix ans de la CNAMGS : bilan et perspectives », a été l’occasion de passer en revue l’ensemble des activités menées pendant cette période.

Il en ressort ainsi, qu’au total, la structure enregistre à ce jour, une population de 1 036 480 assurés. Soit 572 797 de Gabonais Economiquement Faibles (GEF), 261 702 assurés du secteur public et 201 981 salariés du secteur privé et parapublic.

Il a également été question, au cours de cette cérémonie, d’évaluer les forces, mais surtout les faiblesses qui obèrent encore le fonctionnement optimal de cette structure. Il s’agit, entre autres, de la distribution des cartes, le non-remplacement du personnel admis à la retraite, le toilettage du fichier des assurés dans les délais, l’indélicatesse de certains agents, les difficultés d’accès à certaines zones, mais aussi et surtout, l’absence de dispositions pour lutter contre la fraude et les doublons dans les listes.

Des défaillances que le Pr Michel Mboussou a souhaité mettre à profit dans le but de développer de meilleures stratégies pour aller de l’avant.

En matière de perspectives, la CNAMGS entend ouvrir un nouveau registre (Fond 4). Il concernera les travailleurs indépendants et le secteur informel et devrait corriger tout ce qui parait inadapté dans le Fond 3, c’est-à-dire celui des GEF. Autrement dit, la notion de Gabonais économiquement faibles sera revue.

Pour rappel, c’est le 4 janvier 2007 que deux ordonnances, futures génitrices de la CNAMGS, avaient été adoptées en conseil des ministres. La première fixait le régime de prestations familiales des Gabonais économiquement faibles. Quant à la seconde, elle instituait le régime obligatoire d’assurance maladie et de garantie sociale en République gabonaise dont la gestion devait être, plus tard, confiée à la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale, créée par le même texte.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 13 décembre 2017
Social
sécurité-alimentaire-le-conseil-gabonais-des-chargeurs-et-l’agence-pour-la-sécurité-alimentaire-signent-une-convention-de-partenariat

Sécurité alimentaire : le conseil gabonais des chargeurs et l’Agence pour la sécurité alimentaire signent une convention de partenariat

La convention signée entre Liliane Nadège Ngari, directrice générale du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), et Sylvain Patrick Enkoro, directeur général de l’Agence gabonaise pour la sécurité alimentaire (Agasa), vise...
Le 13 décembre 2017
Gouvernance
le-gabon-offre-500-000-dollars-pour-l’initiative-africaine-sur-le-climat

Le Gabon offre 500 000 dollars pour l’Initiative africaine sur le climat

La tenue à Paris du One Planet Summit le 12 décembre, a donné l’occasion au président du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSCC),...
Le 12 décembre 2017
Gouvernance
régis-immongault-propose-linnovation-comme-moyen-d’adaptation-au-réchauffement-climatique

Régis Immongault propose l'innovation comme moyen d’adaptation au réchauffement climatique

La position du Gabon dans le cadre du financement de la lutte contre le changement climatique, a une fois de plus été défendue, ce lundi 11 décembre 2017, à Bercy,...
Le 12 décembre 2017
Régulation
sommet-sur-le-climat-de-paris-ali-bongo-va-plaider-le-respect-des-engagements-financiers-des-etats-pollueurs

Sommet sur le climat de Paris : Ali Bongo va plaider le respect des engagements financiers des Etats pollueurs

C’est en qualité de président du Comité des chefs d'Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSC), qu’Ali Bongo Ondimba (photo), prend la parole ce jour à Paris...