La Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale célèbre ses dix ans d’activité

La Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale célèbre ses dix ans d’activité

() - La localité d’Akanda située au nord de Libreville a servi de cadre, le 5 août dernier, à la commémoration des 10 ans d’existence de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS).

Cette commémoration qui s’est faite en présence du directeur général de la CNAMGS, le Pr Michel Mboussou (photo), et portant sur le thème : « Les dix ans de la CNAMGS : bilan et perspectives », a été l’occasion de passer en revue l’ensemble des activités menées pendant cette période.

Il en ressort ainsi, qu’au total, la structure enregistre à ce jour, une population de 1 036 480 assurés. Soit 572 797 de Gabonais Economiquement Faibles (GEF), 261 702 assurés du secteur public et 201 981 salariés du secteur privé et parapublic.

Il a également été question, au cours de cette cérémonie, d’évaluer les forces, mais surtout les faiblesses qui obèrent encore le fonctionnement optimal de cette structure. Il s’agit, entre autres, de la distribution des cartes, le non-remplacement du personnel admis à la retraite, le toilettage du fichier des assurés dans les délais, l’indélicatesse de certains agents, les difficultés d’accès à certaines zones, mais aussi et surtout, l’absence de dispositions pour lutter contre la fraude et les doublons dans les listes.

Des défaillances que le Pr Michel Mboussou a souhaité mettre à profit dans le but de développer de meilleures stratégies pour aller de l’avant.

En matière de perspectives, la CNAMGS entend ouvrir un nouveau registre (Fond 4). Il concernera les travailleurs indépendants et le secteur informel et devrait corriger tout ce qui parait inadapté dans le Fond 3, c’est-à-dire celui des GEF. Autrement dit, la notion de Gabonais économiquement faibles sera revue.

Pour rappel, c’est le 4 janvier 2007 que deux ordonnances, futures génitrices de la CNAMGS, avaient été adoptées en conseil des ministres. La première fixait le régime de prestations familiales des Gabonais économiquement faibles. Quant à la seconde, elle instituait le régime obligatoire d’assurance maladie et de garantie sociale en République gabonaise dont la gestion devait être, plus tard, confiée à la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale, créée par le même texte.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 24 février 2018
Services publics
en-représailles-à-la-rupture-de-la-concession-détenue-au-gabon-veolia-pourrait-geler-ses-investissements-dans-15-pays-du-continent

En représailles à la rupture de la concession détenue au Gabon, Veolia pourrait geler ses investissements dans 15 pays du continent

Le directeur général du groupe français Veolia, Antoine Frérot, a annoncé le 21 février 2018, au cours d’un conseil d’administration du groupe, que l’entreprise va suspendre ses investissements étrangers sur...
Le 24 février 2018
Sécurité
le-gabon-peaufine-l’organisation-du-prochain-sommet-des-chefs-d’etat-du-copax

Le Gabon peaufine l’organisation du prochain Sommet des chefs d’Etat du COPAX

Instruit par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet a eu une séance de travail relative à l’organisation du sommet du Conseil de paix...
Le 23 février 2018
Gouvernance
selon-koffi-ben-nassar-le-fmi-est-satisfait-des-efforts-entrepris-par-le-gabon-pour-l’apurement-de-la-dette-intérieure

Selon Koffi Ben Nassar, «  le FMI est satisfait des efforts entrepris par le Gabon pour l’apurement de la dette intérieure ».

En séjour au Gabon depuis quelques jours, une mission du Fonds monétaire international (FMI) conduite par l’économiste senior du département Afrique, Koffi Ben Nassar, a été reçu ce 22 février,...
Le 23 février 2018
Services publics
retour-progressif-de-la-situation-à-la-normale-à-la-seeg

Retour progressif, de la situation à la normale à la SEEG

Le spectre d’incertitude qui planait sur la Société d’eau et d’énergie du Gabon depuis le début de la semaine, à la suite de la résiliation du Contrat qui liait l’Etat...