Denise Mekam’ne présente les grands axes de la politique sanitaire gabonaise à l’OMS

Denise Mekam’ne présente les grands axes de la politique sanitaire gabonaise à l’OMS

() - La ministre d’Etat, en charge de la Santé, Me Denise Mekam’ne (photo), représente le Gabon à la 71ème Assemblée mondiale de la Santé, qui se tient du 21 au 26 mai 2018 à Genève, en Suisse.

A la faveur de cet évènement placé sous l’égide de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), devant les délégués de 194 Etats membres de cette organisation onusienne, ce 23 mai 2018, elle a décliné les grands axes du système sanitaire gabonais.

Dans son exposé, le membre du gouvernement gabonais a indiqué que «depuis les années 2000, le Gabon a entrepris une vaste réforme de son système de santé qui intègre trois axes. Il s’agit de : la réforme de la gouvernance du secteur santé, la réforme du financement de la santé et l'amélioration de l'offre et de la qualité des soins par la modernisation des infrastructures et enfin, le développement des ressources humaines».

L'objectif de ces réformes, a-t-elle précisé, «est d'offrir aux populations une couverture sanitaire universelle (CSU) mais aussi des soins de qualité. Ces innovations touchent beaucoup plus les plus démunis. Cette politique qui est conforme à la vision du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, qui place le social au cœur de son action au profit des populations».

Denise Mekam’ne a poursuivi en soulignant que cette volonté présidentielle s’est encore manifestée en Janvier 2018, avec la gratuite des accouchements , des césariennes et des soins néonataux dans toutes les structures sanitaires publiques pour étendre encore un peu plus la couverture sanitaire. Et qu’en outre, l'ensemble de ce dispositif a permis au Gabon de renforcer l'équité dans l'accès aux soins en contribuant de manière significative à la protection des populations contre les risques financiers.

Loin de s’arrêter en si bon chemin, Denise Mekam’ne a également porté à l’attention des délégués que «depuis 2007, le Gabon a mis en place un régime d’assurance maladie obligatoire qui couvre 75 à 76% de la population et dont 55% sont économiquement faibles. Dans ce programme, les personnes  démunies et leurs ayants droit ne cotisent pas mais bénéficient des mêmes prestations que les autres assurés qui s’acquittent régulièrement de ce droit».

Parmi les autres réformes engagées dans le secteur de la santé au Gabon, la ministre d’Etat a évoqué la réforme institutionnelle du ministère de la santé, la prise en charge par la CNSS à 100% des dialyses et des cancers et à 90% de toutes les affections de longue durée comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, la drépanocytose.

Les enjeux de cette 71e Assemblée mondiale de la santé

Si, selon la délégation gabonaise, cette déclaration de Denise Mekam’ne a tenu ses promesses à Genève, il y a également lieu d’indiquer que les enjeux de cette 71ème Assemblée mondiale de la santé sont énormes pour cette instance dont le rôle est de définir la politique de l’OMS, de contrôler la politique financière et d’approuver le budget programme de l’OMS.

Car, cette année, il sera non seulement question de célébrer le 70ème anniversaire de l’OMS, mais aussi d’examiner le 13ème Programme général de travail de l’organisation, qui fixe les grandes orientations pour l’action de l’OMS pour 2019-2023.

De nombreux thèmes de santé publique seront abordés lors de cette Assemblée mondiale de la santé. Il s’agit entre autres de : la réponse aux urgences sanitaires ; la mise en œuvre du Règlement sanitaire international (RSI) ; la poliomyélite et les progrès dans la vaccination des populations ; la pénurie et l’accès aux médicaments et vaccins ; la santé, l’environnement et le changement climatique ; la santé mobile ; la lutte contre les maladies transmissibles et non transmissibles et la santé des femmes, enfants et adolescents.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 19 septembre 2018
Gouvernance
initiative-d’adaptation-pour-l’afrique--ali-bongo-milite-pour-la-relance-du-mémorandum-de-paris

Initiative d’adaptation pour l’Afrique : Ali Bongo milite pour la relance du mémorandum de Paris

Sous l’égide du gouvernement gabonais, au nom du Comité des chefs d'Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques (CAHOSCC) et du Programme des Nations Unies pour le Développement...
Le 19 septembre 2018
Social
selon-le-pnud-le-gabon-accède-à-la-catégorie-des-pays-à-développement-humain-élevé

Selon le PNUD, le Gabon accède à la catégorie des pays à développement humain élevé

Le dernier classement du Programme des Nations unies sur l’Indice de développement humain (IDH) vient d’être publié. Le Gabon conserve son rang continental (7ème), mais recule d’une place à la...
Le 18 septembre 2018
Social
l’ambassade-de-france-près-le-gabon-finance-un-groupement-d’acteurs-non-étatiques-à-hauteur-de-15-millions-fcfa

L’ambassade de France près le Gabon finance un groupement d’acteurs non étatiques à hauteur de 15 millions FCFA

Dans le cadre de son programme « Projets innovants des sociétés civiles et coalitions d’acteurs » (PISCCA), le service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France près le Gabon,...
Le 18 septembre 2018
Gouvernance
en-visite-à-libreville-moussa-faki-mahamat-annonce-la-tenue-d’un-sommet-extraordinaire-de-l’union-africaine-en-novembre

En visite à Libreville, Moussa Faki Mahamat annonce la tenue d’un sommet extraordinaire de l’Union africaine en novembre

Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union africaine, en visite à Libreville, le 17 septembre, a annoncé la tenue au mois de novembre prochain, à Addis-Abeba, d’un sommet...