Ali Bongo dénonce la violence des acteurs politiques

Ali Bongo dénonce la violence des acteurs politiques

() - Le président de la République du Gabon, Ali Bongo Ondimba, à l’occasion de la cérémonie des vœux aux corps diplomatique, institutions constitutionnelles, patronat ainsi qu’aux confessions religieuses, n’est pas allé de main morte pour fustiger l’appel à la violence de certains hommes politiques.

«Il n’y a aucun futur dans la confrontation et la violence », avertit le chef de l’Etat qui en a profité pour rappeler que le vivre-ensemble auquel aspirent les Gabonais, présuppose la prise en compte des règles et normes démocratiques. D’autant plus que pour Ali Bongo Ondimba, «l’élection présidentielle du 27 août est résolument derrière nous» ; du coup, «il est temps que les esprits s’apaisent».

Un apaisement indispensable pour le chef de l’Etat, afin de consolider plusieurs aspects comme le lien social, «durement attaqué par la rancune, l’invective, la haine et la calomnie ces dernières années». Malgré ce flot qui consacre «la haine viscérale du droit» de certains acteurs politiques, et que le président de la République qualifie d’ode à la violence, il rassure les Gabonais sur la mise à l’écart de toute idée de chasse aux sorcières.

«Chacun est libre d’exprimer ses opinions sans préjudice de ses droits. Il n’y aura pas de chasse aux sorcières», promet-il. Car, la démocratie qui est un exercice de tous les jours, doit se raffermir en étant en phase avec les réalités, l’environnement, la sociologie et les valeurs traditionnelles profondes du pays.

Selon le chef de l’Etat, cela passe par l’amélioration du système électoral gabonais qui, en l’état actuel, «comporte trop de risques de divisions et d’affrontements, et dont il nous faut absolument sortir». Aussi faudra-il lever tous les «points d’inertie et surmonter les points de droit» de certaines institutions héritées de la Conférence nationale et des Accords de Paris et d’Arambo.

Elles méritent aujourd’hui des évolutions et des adaptations aux nouvelles réalités du Gabon. Tout comme les mentalités devraient s’adapter à l’actualité de la Coupe d’Afrique des nations de football qui se tient du 14 janvier au 5 février prochain, en apportant «tout leur soutien aux Panthères du Gabon».

Auxence Mengue

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 28 avril 2017
Formation
sogara-tesiga-maurel-et-prom-et-perenco-s’engagent-dans-la-lutte-contre-le-chômage-des-jeunes

Sogara, Tesiga, Maurel et Prom et Perenco s’engagent dans la lutte contre le chômage des jeunes

L’Office national de l’emploi (ONE) vient signer quatre nouvelles conventions avec les entreprises Sogara, Tesiga, Maurel et Prom et Perenco du secteur du pétrolier gabonais, pour l’apprentissage des jeunes en...
Le 28 avril 2017
Gouvernance
le-gouvernement-gabonais-veut-renforcer-l’orthodoxie-dans-la-gestion-des-investissements-publics

Le gouvernement gabonais veut renforcer l’orthodoxie dans la gestion des investissements publics

Comment maximiser l’impact social et économique des investissements au Gabon ? C’est la question qui a fait l’objet, jeudi 27 avril 2017 à Libreville, d’une importante réunion consacrée à la...
Le 27 avril 2017
Santé
la-fondation-sylvia-bongo-distribue-9-000-moustiquaires-pour-lutter-contre-le-paludisme

La Fondation Sylvia Bongo distribue 9 000 moustiquaires pour lutter contre le paludisme

A l’occasion de la Journée mondiale contre le paludisme qui s’est célébrée le 25 avril au Gabon, la Fondation humanitaire Sylvia Bongo a distribué 9000 moustiquaires. La Fondation note que « le...
Le 27 avril 2017
Social
la-lutte-contre-les-inondations-au-centre-des-travaux-d’un-atelier-à-libreville

La lutte contre les inondations au centre des travaux d’un atelier à Libreville

Les experts des groupes allemands Huesker et français Grégori International sont actuellement en conclave à Libreville, en vue de trouver de solutions fiables et pérennes, face aux inondations dans les...