Faustin-Archange Touadéra sollicite le maintien des troupes gabonaises en RCA

Faustin-Archange Touadéra sollicite le maintien des troupes gabonaises en RCA

() - Au terme d’une visite de 24 heures en terre gabonaise, le chef de l’Etat centrafricain, Faustin-Archange Touadéra, a longuement échangé avec son homologue gabonais, Ali Bongo Ondimba, hier, jeudi 14 juin 2018.

Durant les échanges, les deux personnalités ont abordé les questions liées à la coopération entre leurs pays, à la sous-région, mais aussi et surtout, celles relatives à la sécurité en République centrafricaine. Au terme de leur entretien, les deux chefs d’Etat se sont livrés aux questions des journalistes, à travers une conférence de presse conjointe.

Sur l’aspect sécuritaire, en sa qualité de président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a indiqué qu’il suit la situation en RCA, ainsi que tous les mécanismes mis en œuvre pour le retour à la paix et à la stabilité dans ce pays, avec une attention particulière.

Dans le cadre de cet élan de retour à la paix, Faustin-Archange Touadéra a sollicité le maintien des troupes gabonaises au sein de la Minusca en RCA. « Nous avons encore besoin des troupes gabonaises dans la quête de la stabilité de notre pays. Car, elles ont marqué leur engagement dans les efforts faits par les Nations unies, à travers la Minusca, en vue de retrouver la sérénité en RCA.»

Face à ce cri de cœur, Ali Bongo a indiqué qu’il ne pouvait rester indifférent face à la situation en RCA. Une réunion, a-t-il indiqué, est prévue avec le gouvernement pour trouver une réponse positive et favorable à cette sollicitation.

S’appuyant sur les préceptes d’un vieux proverbe africain, le chef de l’Etat gabonais a fait savoir à la presse que « lorsque la maison du voisin prend feu, il faut nécessairement lui venir en aide, afin que le feu ne puisse se propager jusqu’à la tienne », pour élucider son implication dans la résolution de cette crise centrafricaine.  

De manière générale, Faustin-Archange Touadéra a indiqué que, malgré une situation encore critique, la RCA sort progressivement de crise. Pour ce faire, nombre d’initiatives sont encore en élaboration. Il a, par exemple, évoqué celle relative à l’organisation d’un dialogue national, sous l’égide de l’Union africaine, qui est à l’étude. Il aura pour but de créer les conditions d’un retour à la stabilité, avec en toile de fond, la question du désarmement.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 17 juillet 2019
Economie
le-secteur-non-pétrolier-devrait-être-le-moteur-de-la-croissance-de-la-cemac-en-2019

Le secteur non pétrolier devrait être le moteur de la croissance de la Cemac en 2019

La Direction générale de l’économie et de la politique fiscale (DGEPF) gabonaise fait des prévisions optimistes de l’économie de la zone Cemac. Selon la note de conjoncture publiée par cette administration,...
Le 17 juillet 2019
Economie
le-gabon-et-le-brésil-veulent-dynamiser-leurs-échanges-commerciaux

Le Gabon et le Brésil veulent dynamiser leurs échanges commerciaux

L’ambassadeur du Gabon au Brésil, Jacques Michel Moudoute-Bell, et le vice-président brésilien, Hamilton Mourâo, ont récemment eu un entretien à Brasilia, la capitale du Brésil. Les échanges entre les deux...
Le 17 juillet 2019
Economie
les-avoirs-extérieurs-nets-du-gabon-augmentent-de-47--au-premier-trimestre-2019

Les avoirs extérieurs nets du Gabon augmentent de 47 % au premier trimestre 2019

La situation déclinante des avoirs extérieurs nets du Gabon s’est nettement améliorée au premier trimestre 2019. Ceux-ci affichent une progression de 47 % et se situent à 543,2 milliards de FCFA. Une performance...
Le 16 juillet 2019
Economie
la-bad-appuie-l’approfondissement-du-marché-financier-unifié-de-la-cemac

La BAD appuie l’approfondissement du marché financier unifié de la Cemac

Depuis le 15 juillet, la Banque africaine de développement (BAD) réunit, à Douala au Cameroun, les acteurs financiers pour promouvoir le démarrage du marché financier unifié d’Afrique centrale. Jusqu’au 17 juillet,...