Ahmad Allam-mi et Jean-Pierre Lacroix échangent sur des questions de paix et de sécurité en Afrique centrale

Ahmad Allam-mi et Jean-Pierre Lacroix échangent sur des questions de paix et de sécurité en Afrique centrale

() - Le Secrétaire général adjoint des Nations unies pour les opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix a été reçu en audience la semaine dernière, par le Secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), Ahmad Allam-mi.

Au menu de leurs échanges, figuraient les questions de paix et de sécurité en Afrique centrale notamment la nécessité de chercher ensemble les moyens de juguler les crises et conflits qui écument certains pays de la région.

Occasion a ainsi été donnée à Jean-Pierre Lacroix en provenance d’Addis-Abeba en Ethiopie, de faire le point au secrétaire général de la CEEAC sur la réunion ONU/UA portant sur la situation au Sud Soudan, en République démocratique du Congo et sur le processus de réconciliation entre l’Erythrée et l’Ethiopie.

Par la suite, Jean-Pierre Lacroix a salué la décision du gouvernement gabonais de maintenir ses troupes au sein des forces onusiennes de la MINUSCA en République centrafricaine.

A son tour, Ahmad Allam-mi a réaffirmé la volonté de son institution de régler les conflits par des voies pacifiques. Il a de ce fait indiqué que « la CEEAC salue toutes les initiatives prises par les dirigeants congolais sur les mesures d’apaisement et de confiance pour l’organisation sans heurt des prochaines consultations électorales, un souhait partagé par l’ONU ».

A propos de la crise centrafricaine, l’ambassadeur Allam-mi a plaidé en faveur de la mise en œuvre de l’initiative africaine, la seule selon lui, « reste porteuse de germes de réconciliation véritable ». Il a également appelé au soutien de ladite initiative par les Nations unies et à la solidarité entre les Centrafricains eux-mêmes.

« La réconciliation entre fils et filles de la RCA est la seule façon d’abréger les souffrances des réfugiés et déplacés et la seule voie pouvant sortir le pays des difficultés actuelles…», a souligné le SG de la CEEAC.

Ahmad Allam-mi a également évoqué la situation dans les zones anglophones du Cameroun et rappelé à ce sujet, la position des chefs d’Etat d’Afrique centrale lors de la réunion de concertation tenue en marge du 30e  sommet de l’Union africaine à Nouakchott les 1 et 2 juillet 2018. Laquelle demandait à la communauté internationale d’éviter toute ingérence dans cette dans cette crise interne au Cameroun.

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 14 décembre 2018
Régulation
l’afritac-centre-renforce-les-capacités-des-superviseurs-bancaires-de-la-sous-région

L’AFRITAC Centre renforce les capacités des superviseurs bancaires de la sous-région

Sous l’égide d’AFRITAC Centre, Libreville, la capitale gabonaise, va servir de cadre à un séminaire régional dans le domaine de la régulation et de la supervision bancaires, du 07 au...
Le 14 décembre 2018
Economie
les-importations-de-denrées-alimentaires-en-baisse-sur-les-neuf-premiers-mois-de-l’année

Les importations de denrées alimentaires en baisse sur les neuf premiers mois de l’année

Jusqu’ici, le Gabon connaissait une croissance exponentielle des importations de denrées alimentaires. Le ministère de l’Economie note que sur les neuf premiers mois de l’année en cours, les importations de...
Le 14 décembre 2018
Gouvernance
la-cemac-discute-des-projets-intégrateurs-avec-la-banque-mondiale

La Cemac discute des projets intégrateurs avec la Banque mondiale

Après le directeur général du FMI, c’était au tour du vice-président de la Banque mondiale, Hafez Ghanem, d’accueillir la délégation de haut niveau de la Cemac, composée du président de...
Le 13 décembre 2018
Economie
la-facture-des-importations-gabonaises-s’élève-à-921-milliards-fcfa-à-fin-septembre

La facture des importations gabonaises s’élève à 921 milliards FCFA à fin septembre

La hausse des importations observée au deuxième trimestre de l’année en cours (24,5%), s’est poursuivie jusqu’au 30 septembre, atteignant 346,7 milliards FCFA soit une progression de 8,8%. Cette évolution est consécutive...