Manifestations d’élèves au Gabon : « Aucun blessé grave, ni perte en vie humaine », selon le gouvernement

Sécurité
mercredi, 22 février 2017 06:41
Manifestations d’élèves au Gabon : « Aucun blessé grave, ni perte en vie humaine », selon le gouvernement

(Le Nouveau Gabon) - Suite aux informations relayées dans les réseaux sociaux selon lesquelles, il y aurait eu des morts lors des manifestations d’élèves dans certains lycées et collèges de Libreville, Lambaréné et Port-Gentil, dans la journée du 20 février, le ministère de l’Intérieur a publié sa version des faits le 21 février.

« Les élèves des lycées et collèges de Libreville, Lambaréné et Port-Gentil ont organisé des marches à travers les différentes artères pour réclamer le paiement des allocations d’études et la reprise effective des enseignements suspendus du fait du mouvement de grève initié par les syndicats du secteur éducation », a indiqué le ministère. Qui explique qu’au niveau de la capitale, « les Forces de défense et de sécurité faisant montre de professionnalisme, ont dispersé les manifestants sans aucun incident majeur ; 38 élèves dont 30 garçons et 8 filles ont été interpellés puis relaxés ».

S’agissant de la ville de Lambaréné, le mouvement a eu pour point de départ le lycée Charles Mefane dont les élèves ont rallié à leur cause ceux des autres établissements secondaires de la place. La manifestation a été vite contenue par les Forces de l’ordre, là aussi, sans incident ni interpellation.

Pour ce qui est de la ville de Port-Gentil, environ 400 élèves de plusieurs lycées et collèges se sont donnés rendez-vous au lycée Technique Jean Fidèle Otando pour une assemblée générale qui a décidé de l’organisation d’une marche spontanée, avec pour point de chute le gouvernorat de province. Une fois de plus, les Forces défense et de sécurité ont contenu la marche des élèves surchauffés qui ne cessaient de lancer des projectiles aux policiers. « Aucun blessé grave, ni perte en vie humaine n’a été enregistré au cours de ces manifestations contrairement aux informations répandues çà et là et dans les réseaux sociaux », a martélé le ministère.

S.A

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] nouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.