Le Gabon et le Togo vont réviser l’accord sur la libre circulation des personnes et des biens

Le Gabon et le Togo vont réviser l’accord sur la libre circulation des personnes et des biens

() - En plus de l’échange de points de vue sur les questions bilatérales, régionales et internationales se rapportant aux sujets d’intérêts communs, Noël Nelson Messone, ministre des Affaires étrangères gabonais, qui participait à la réunion de concertation CEEAC-CEDEAO sur les préparatifs du sommet des chefs d’Etat des deux organisations sur « la paix et l’extrémisme violent », et Robert Dussey, son homologue togolais, ont eu une séance de travail, le 19 avril 2018, à Lomé.

Selon la presse togolaise, elle avait pour objectif d’examiner le mode d’emploi du renforcement de la coopération politique, économique, scientifique et culturelle entre les deux pays.

En attendant que les deux pays parviennent à la conclusion d’un accord d’exemption de visas pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de service des deux Etats, qui permettra de faire un pas de plus vers la libre circulation des personnes et des biens, et relancent les activités de la grande commission mixte de coopération Togo-Gabon, les deux diplomates ont signé un mémorandum d’entente qui permettra d’échanger leurs opinions et d’organiser des consultations permanentes dans différents domaines se rapportant aux questions d’intérêts communs.

La question sensible des migrations entre les deux pays a donné lieu, rapporte la presse locale, à de nombreuses résolutions. Désormais, les Togolais en situation irrégulière au Gabon feront l’objet d’une gestion concertée par les deux pays, avant toute opération de rapatriement. Les opérations de reconduite à la frontière gabonaise seront, elles-mêmes, encadrées par le respect des droits des migrants et un renforcement du partage d’informations.

Selon la presse locale, Robert Dussey a plaidé pour une incitation au retour volontaire des migrants togolais en situation irrégulière au Gabon, notamment par la réduction ou l’annulation des frais de visas de sortie définitive du territoire.

Le ministre togolais des Affaires étrangères a également insisté sur l’urgence de réviser l’accord sur la libre circulation des personnes et des biens, à l’emploi et à l’établissement du 21 mars 1975, entre le Togo et le Gabon.

S’agissant de la traite des êtres humains, Nelson Messone et Robert Dussey ont convenu de la signature prochaine d’un accord portant sur la lutte contre la traite des enfants, afin de faciliter la coopération et la collaboration dans l’investigation, l’arrestation, la poursuite et l’extradition des coupables, par le biais des autorités compétentes de chaque Etat.

PcA

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 14 décembre 2018
Régulation
l’afritac-centre-renforce-les-capacités-des-superviseurs-bancaires-de-la-sous-région

L’AFRITAC Centre renforce les capacités des superviseurs bancaires de la sous-région

Sous l’égide d’AFRITAC Centre, Libreville, la capitale gabonaise, va servir de cadre à un séminaire régional dans le domaine de la régulation et de la supervision bancaires, du 07 au...
Le 14 décembre 2018
Economie
les-importations-de-denrées-alimentaires-en-baisse-sur-les-neuf-premiers-mois-de-l’année

Les importations de denrées alimentaires en baisse sur les neuf premiers mois de l’année

Jusqu’ici, le Gabon connaissait une croissance exponentielle des importations de denrées alimentaires. Le ministère de l’Economie note que sur les neuf premiers mois de l’année en cours, les importations de...
Le 14 décembre 2018
Gouvernance
la-cemac-discute-des-projets-intégrateurs-avec-la-banque-mondiale

La Cemac discute des projets intégrateurs avec la Banque mondiale

Après le directeur général du FMI, c’était au tour du vice-président de la Banque mondiale, Hafez Ghanem, d’accueillir la délégation de haut niveau de la Cemac, composée du président de...
Le 13 décembre 2018
Economie
la-facture-des-importations-gabonaises-s’élève-à-921-milliards-fcfa-à-fin-septembre

La facture des importations gabonaises s’élève à 921 milliards FCFA à fin septembre

La hausse des importations observée au deuxième trimestre de l’année en cours (24,5%), s’est poursuivie jusqu’au 30 septembre, atteignant 346,7 milliards FCFA soit une progression de 8,8%. Cette évolution est consécutive...