La BAD octroie 75,4 millions d’euros au Gabon, pour assurer un accès universel durable à l’eau potable à l’horizon 2025

La BAD octroie 75,4 millions d’euros au Gabon, pour assurer un accès universel durable à l’eau potable à l’horizon 2025

() - La Banque africaine de développement (BAD) va appuyer le Gabon dans la résorption du déficit en eau potable de 50 000 m3 par jour, du Grand Libreville, comprenant les communes de Libreville, Akanda, Owendo et Ntoum, indique un communiqué de l’institution, datant du 03 octobre 2018.

C’est dans ce cadre que le conseil d’administration de la banque a approuvé, le 3 octobre 2018, un prêt de 75,4 millions d’euros en faveur du pays.

Le projet, d’un coût total de 117,4 millions d’euros, cofinancé avec le fonds chinois « African Growing Together Fund - AGTF »  pour 42 millions d’euros, est destiné au financement du premier sous-programme intégré pour l’alimentation en eau potable et l’assainissement de Libreville – volet eau potable qui prévoit le développement des infrastructures d’approvisionnement en eau potable (AEP) de la capitale gabonaise et de ses environs.

Celui-ci comprend le renouvellement de 149 km du réseau d’adduction d’eau potable de Libreville, le renforcement et l’extension de 131 km dudit réseau et la réparation des fuites dans les bâtiments administratifs.

La réalisation du projet devrait permettre de faire passer le taux d’accès à l’eau potable aux populations, de 25 à 85% en zone rurale et de 45 à 95% en zone urbaine. Quant à l’assainissement, le taux passera de 10 à 80% en zone rurale et de 32 à 80% en zone urbaine. Ainsi, quelque 920 000 habitants du Grand Libreville bénéficieront d’un approvisionnement régulier en eau potable et en quantité suffisante.

Avec un portefeuille actif estimé à 763,3 millions d’euros, le Gabon fait partie des trois principaux clients de la Banque. Les activités financées par la Banque au Gabon dans le cadre de son Document de stratégie pays (DSP) pour la période 2016-2020 sont en cohérence avec le Plan stratégique Gabon Emergent (PSGE) et les « High 5 » de la Banque.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 17 février 2019
Economie
pour-daniel-ona-ondo-on-ne-peut-plus-faire-léconomie-du-débat-sur-le-franc-cfa

Pour Daniel Ona Ondo, on ne peut plus faire l'économie du débat sur le franc CFA

Invité à prendre la parole le 14 février dernier en France, à la table ronde haut niveau organisée conjointement par la Banque de France, l’Agence française de développement et la...
Le 16 février 2019
Gouvernance
la-commission-cemac-et-le-ferdi-s’accordent-sur-des-questions-dintelligence-économique-et-de-politique-fiscale

La Commission CEMAC et le FERDI s’accordent sur des questions d'intelligence économique et de politique fiscale

La Commission de la CEMAC poursuit son déploiement international. Le 14 février 2019, au siège de la Banque de France, à la faveur d’une table ronde de haut niveau qui...
Le 15 février 2019
Gouvernance
une-propriété-ayant-accueilli-le-général-charles-de-gaulle-et-son-épouse-vendue-à-l’etat-gabonais

Une propriété ayant accueilli le général Charles de Gaulle et son épouse vendue à l’Etat gabonais

L’ambassadeur de France près le Gabon, Philippe Autié, a procédé le 13 février dernier, à la remise des clés de la « Villa Yvonne » à l’Etat gabonais, suite à sa vente...
Le 15 février 2019
Social
changements-climatiques-ali-bongo-a-mobilisé-deux-millions-de-dollars-durant-son-mandat-à-la-tête-du-cahoscc

Changements climatiques : Ali Bongo a mobilisé deux millions de dollars durant son mandat à la tête du CAHOSCC

Deux ans après avoir succédé au président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi à la tête du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques (CAHOSCC), le président...