La Préfecture de police de Libreville remet de l’ordre dans ses rangs

La Préfecture de police de Libreville remet de l’ordre dans ses rangs

() - Dans le cadre de la lutte contre le racket et autres méthodes en déphasage avec l’éthique, et la déontologie du corps, dont font preuve certains de ses éléments, la Préfecture de police de Libreville vient de procéder à la prise d’importantes mesures de recadrage.

Dans cette optique, elle vient de mettre en place, de nouvelles fiches de constat de contravention identifiables. L'unité de police en charge des verbalisations fait savoir à cet effet, aux usagers qu’au moment de leur délivrance, celles-ci devront être impérativement signées et cachetées d'un « Timbre sec » sans lequel, elles n'auront aucune valeur. Et qu’en outre, les contrevenants devront s'acquitter de leurs amendes soit au Trésor public, soit à la Préfecture de police de Libreville.

Toutefois, précise-t-on «… aucun paiement d'amende ne doit s'effectuer sur la voie publique. Tout contrevenant qui outrepassera cette mesure, sera passible de poursuites judiciaires pour ‘’corruption active’’, comme le sera "l'agent verbalisateur’’ pour ‘’corruption passive’’, conformément aux articles 144 et 146 du code pénal gabonais », indique la Préfecture de police de Libreville. Laquelle, fait également savoir que « ces fiches ne constituent pas un reçu de paiement. Et qu’aucun paiement ne doit se faire sur la voie publique ».

Cette remise de l’ordre dans les rangs, notoirement saluée par les usagers, sonne comme une nouvelle ère au sein dans ce corps. Car, quelques jours plus tôt, dans le cadre de la régulation de la circulation urbaine, la Préfecture de police s’était déjà illustrée avec une autre mesure de recadrage.

Au regard de la persistance des stationnements anarchiques des véhicules dans les communes de Libreville, Owendo, Akanda et Ntoum, sur instruction du Commandant en chef des Forces de police nationale, le préfet de police de Libreville vient de lancer une opération de pose systématique des sabots « sur les véhicules délictueux ». Cela, dans le strict respect du code de la route. Et toutes les contraventions issues de ce délit seront payées à la Préfecture de police de Libreville ou dans les services du Trésor Public.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 16 novembre 2018
Gouvernance
400-fournisseurs-et-experts-en-observation-de-la-terre-se-donnent-rendez-vous-à-libreville-le-19-novembre

400 fournisseurs et experts en Observation de la Terre se donnent rendez vous à Libreville le 19 novembre

Le 1er Forum Continental du programme GMES et Afrique se déroulera à Libreville du 19 au 23 novembre, organisé par la Commission de l'Union Africaine et l'Etat gabonais. Il aura pour...
Le 16 novembre 2018
Gouvernance
la-caisse-des-dépôts-et-consignations-à-l’école-de-la-cdg-du-maroc

La Caisse des dépôts et consignations à l’école de la CDG du Maroc

Pour la deuxième édition du séminaire international CDG pour l’Afrique, organisé par la Caisse de dépôt et de gestion du Maroc, la Caisse des dépôts et consignations (CDC) se met...
Le 16 novembre 2018
Gouvernance
l’afrique-centrale-planche-sur-la-modernisation-de-ses-services-hydrométéorologiques

L’Afrique centrale planche sur la modernisation de ses services hydrométéorologiques

Ce 16 novembre 2018, à Libreville, la capitale gabonaise, s’achèvera le premier Forum hydrométéorologique d’Afrique centrale, dont les travaux ont débuté le 14 novembre. Organisé par le Secrétariat général de la...
Le 16 novembre 2018
Gouvernance
dette-intérieure-le-gouvernement-en-quête-de-stratégies-pour-régler-son-ardoise

Dette intérieure : le gouvernement en quête de stratégies pour régler son ardoise

Selon Hugues Mbadinga, directeur général de la dette, à cause de la dégradation de l’environnement économique local et sous-régional, «les outils existants prévus par les lois nationales ou les règlements...