La présidence de la République se saisit du dossier de la gestion des ordures ménagères à Libreville

Le directeur de cabinet du président de la République, Brice Laccruche Alihanga, sur le site de la décharge de Mindoubé. Le directeur de cabinet du président de la République, Brice Laccruche Alihanga, sur le site de la décharge de Mindoubé.

() - La question de la salubrité de la ville est devenue on ne peut plus alarmante et préoccupante. Après le diagnostic posé, il y a quelques jours par les différentes parties prenantes de ce domaine, à savoir, le ministère de l’Intérieur en charge de l’Hygiène publique, la mairie de Libreville et la société Averda, l’on vient de franchir un palier supérieur dans ce dossier.

Face à cette inquiétante montée de l’insalubrité dans la capitale gabonaise et certainement préoccupé par l’arrivée des pluies et ses risques sanitaires et sociaux, la présidence de la République a décidé de prendre en main la supervision de la gestion des ordures ménagères, indique une source proche de la présidence.

Sur instruction du chef de l’Etat, cette mission va incomber au Cabinet du président de la République, qui sera obligé de prendre rapidement le taureau par les cornes. Son action qui doit être immédiate afin de répondre à l'urgence, se concentrera dans un premier temps, sur la collecte et le ramassage des ordures. Il s’agira ensuite d’identifier un nouveau site de décharge des déchets avec enfin, un nouveau modèle pérenne de gestion des ordures ménagères.

Selon certains, cette solution s’impose avec acuité depuis plusieurs années. Car, avec une capacité de déchets collectés, passée de 500 tonnes à 1 000 tonnes par jour, l’unique décharge de la ville située à Mindoubé, a atteint sa saturation.

Résultats des courses, la capitale gabonaise reflète ces derniers temps, une image très peu reluisante, avec des immondices qui jonchent les rues et des effluves nauséabondes qui la parfument.

Stéphane Billé  

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 24 janvier 2019
Gouvernance
julien-nkoghe-bekalé-prescrit-lefficacité-budgétaire-lexécution-des-projets-et-la-conduite-de-laction-collective-au-gouvernement

Julien Nkoghe Bekalé prescrit l'efficacité budgétaire, l'exécution des projets et la conduite de l'action collective au gouvernement

Comme il fallait s’y attendre, pour son tout premier conseil interministériel présidé ce 22 janvier 2019, le PM Julien Nkoghe Bekalé (photo) a décliné sa feuille de route au gouvernement. Outre...
Le 23 janvier 2019
Gouvernance
l’optimisation-de-la-gestion-des-investissements-publics-au-cœur-d’un-séminaire-interrégional-à-libreville

L’optimisation de la gestion des investissements publics au cœur d’un séminaire interrégional à Libreville

Les centres régionaux d’assistance technique du Fonds monétaire international pour l’Afrique centrale (Afritac centre) et de l’Ouest (Afritac Ouest), organisent conjointement un séminaire interrégional sur le thème « Optimiser la gestion...
Le 23 janvier 2019
Régulation
les-infrastructures-routières-constituent-la-priorité-du-nouveau-premier-ministre

Les infrastructures routières constituent la priorité du nouveau Premier ministre

Parce que la route joue un rôle très important dans le développement socio-économique d’un pays, Julien Nkoghe Bekale entend faire de celle-ci la priorité de son gouvernement. Aussi, a-t-il effectué une...
Le 23 janvier 2019
Economie
la-zone-de-nkok-veut-vendre-ses-produits-dans-le-marché-commun-cemac-ceeac

La zone de Nkok veut vendre ses produits dans le marché commun Cemac/CEEAC

Le président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo, a organisé une séance de travail avec les opérateurs de la zone économique spéciale de Nkok sur les méthodes...