Tony Ondo Mba : le montant du rachat des actions de Veolia est couvert du sceau de la confidentialité

Tony Ondo Mba : le montant du rachat des actions de Veolia est couvert du sceau de la confidentialité

() - Quelques jours après un accord à l’amiable entre l’Etat et la multinationale française Veolia sur le différend qui les oppose depuis un an au sujet de la rupture du contrat de concession du service public de l'eau et de l'électricité, le ministre de l’Eau et de l’énergie, Tony Ondo Mba, dans un entretien au quotidien pro gouvernemental L’Union, revient sur les contours de cet accord qui prévoit le transfert de 51% des parts de l’ex-concessionnaire à l’entreprise de patrimoine, le coût de la transaction et le destin de la société d’eau et d’énergie du Gabon suite à cette issue.

L’Etat et Veolia viennent de trouver un accord sur le différend qui les oppose depuis un an. Peut-on avoir une idée de la manière dont les négociations ont été menées afin de parvenir à cet accord qui prévoit le transfert de 51% des parts de Veolia Africa à la société de patrimoine du service public de l’eau, de l’énergie et d’assainissement ?

Les conditions de la négociation sont couvertes du sceau de la confidentialité. Cela est fréquent en pareil cas. Ce qu’il faut retenir c’est que les parties n’ont jamais abandonné l’idée d’un règlement à l’amiable de leur différend en dépit de la procédure initiée devant le Cirdi. C’est donc dans ce cadre que nous nous sommes accordés avec Veolia sur le rachat par la société de patrimoine de service public de l’eau, de l’énergie et de l’assainissement, des 51% des actions détenues par l’entreprise française dans le capital de la société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG).

A combien s’élève le montant du rachat des parts de Veolia et comment l’Etat compte-t-il financer cette opération ?

Le coût du rachat fait également partie des clauses de confidentialité de l’accord transactionnel. L’Etat gabonais ne peut donc pas le révéler sous peine de violation des dispositions de l’accord. Idem pour Veolia. Je peux toutefois vous dire que le montant de la transaction est conforme au prix d’acquisition des actions d’une société de cette envergure. Surtout, je peux garantir qu’il ne s’agit pas d’une transaction qui impactera l’équilibre de nos finances publiques.

Ce règlement à l’amiable prévoit-il également l’abandon des poursuites judiciaires engagées devant le Cirdi ?

En effet, s’agissant d’un accord transactionnel, les parties ont renoncé de façon définitive et irrévocable, à toutes prétentions entre elles, et notamment à poursuivre la procédure pendante devant le Cirdi, sous réserves bien entendu de l’application effective des dispositions de cet accord.

Le rachat des 51% de parts de Veolia devrait offrir plusieurs options au gouvernement. On évoque une reprise de l’entreprise par l’Etat ou encore la gestion à un nouvel opérateur privé…

La SEEG sort de 20 années de concession au terme desquelles les plaintes des usagers concernant le service public de l’eau n’ont cessé de s’accumuler. L’Etat gabonais va donc se donner le temps nécessaire pour faire un état des lieux précis et exhaustif de la situation de la SEEG ainsi que du secteur afin d’opter, in fine, pour le modèle économique permettant de répondre au mieux aux attentes de nos populations. A ce stade, toutes options sont sur la table. Nous n’écartons d’emblée aucune piste.

Durant cette période transitoire, comment va être administrée la SEEG ?

Bien qu’étant détenue à 51% par un établissement public, la SEEG est une société anonyme de droit privé régie par les dispositions du code Ohada. Elle dispose donc d’un conseil d’administration qui définit les orientations stratégiques de la société et d’une direction générale chargée de la mise en œuvre des orientations arrêtées par le conseil d’administration. L’Etat veillera à ce que les règles de bonne gouvernance soient appliquées et que l’intérêt général soit préservé.

PcA avec L'Union

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 25 mars 2019
Economie
la-cea-table-sur-une-croissance-soutenue-en-afrique-centrale

La CEA table sur une croissance soutenue en Afrique centrale

A l’instar de toutes les sous-régions, l’Afrique centrale a également enregistré une croissance positive en 2018. C’est ce qu’indique le récent rapport économique sur l’Afrique 2019, publié par la Commission...
Le 25 mars 2019
Gouvernance
la-beac-juge-la-situation-macroéconomique-de-la-zone-cemac-globalement-satisfaisante

La BEAC juge la situation macroéconomique de la Zone CEMAC globalement satisfaisante

Réuni le 21 mars 2019 à N'Djaména au Tchad, dans le cadre de sa première réunion ordinaire de l'année, le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des Etats...
Le 25 mars 2019
Gouvernance
les-chefs-detat-de-la-cemac-saluent-le-retour-définitif-dali-bongo-ondimba-au-gabon

Les chefs d'Etat de la CEMAC saluent le retour définitif d'Ali Bongo Ondimba au Gabon

En conclave à N'djamena, la capitale de la République du Tchad, dans le cadre de la 14ème session ordinaire de la conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de la...
Le 24 mars 2019
Gouvernance
ali-bongo-de-retour-à-libreville-pour-poursuivre--sa-mission

Ali Bongo de retour à Libreville pour poursuivre « sa mission »

Le communiqué lu par le porte-parole de la présidence de la République Ike Ngouoni, 24 heures plus tôt, sur le retour au Gabon du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba,...