Pour accélérer la construction de logements sociaux, le gouvernement relance les activités d’une briqueterie

Pour accélérer la construction de logements sociaux, le gouvernement relance les activités d’une briqueterie

() - Pour rattraper le déficit de 250 000 logements qu’accuse le pays, de nombreux projets ont été initiés et lancés, tandis que des accords de construction de logements ont été conclus avec de grands groupes internationaux. Parce qu’il faut des matériaux de construction prêts à l’emploi afin de donner du rythme aux projets en cours dans divers sites, le gouvernement vient de rouvrir la base d’assistance à l’auto-construction (Daaco) de Nzeng Ayong, située dans le 6ème arrondissement de Libreville.

Cette usine, construite dans les années 1980, va, selon les responsables, produire des centaines de milliers de parpaings, des briques de terre simple ainsi que des briques stabilisées, pour aider les entreprises engagées dans la construction de logements sociaux, à disposer de matériaux et à accélérer la réalisation de ces maisons.

«Aujourd’hui, nous sommes décidés à appliquer la politique du chef de l’Etat en matière de logements. Cela commence par la production de matériaux pour la construction. Mais cela va également passer par la conclusion des partenariats publics-privés, et les logements tant attendus par les populations seront livrés.», indique Bruno Ben Moubamba (photo), ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et du logement.

Le surplus de production sera également mis sur le marché à des coûts accessibles qui permettront aux particuliers de bâtir un logis à moindre coût.

Pour la relance, en attendant la remise à niveau et la réhabilitation de certains équipements, un appareil de dernière technologie ayant servi dans la localité de Panga dans la province de la Nyanga au Sud du Gabon, viendra suppléer cette carence, afin qu’à plein régime, l’usine puisse produire 700 briques par jour. Avec l’acquisition annoncée de nouveaux équipements, le rythme de production va s’accélérer.

«C’est un signal que le gouvernement envoie. Les Gabonais, les citoyens qui vivent dans ce pays ont le droit d’être logés. Cela signifie qu’il y aura désormais la production de matériaux nobles pour loger les populations de ce pays.», souligne-t-il.

En plus des briques, un département de boiserie s’occupe également de fabriquer des matériaux de construction en bois ouvré au sein de cette usine.

Dans un premier temps, signale le directeur de l’usine, elle va se consacrer à la production des briques de terre simple et stabilisées.

SeM

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 24 février 2018
Services publics
en-représailles-à-la-rupture-de-la-concession-détenue-au-gabon-veolia-pourrait-geler-ses-investissements-dans-15-pays-du-continent

En représailles à la rupture de la concession détenue au Gabon, Veolia pourrait geler ses investissements dans 15 pays du continent

Le directeur général du groupe français Veolia, Antoine Frérot, a annoncé le 21 février 2018, au cours d’un conseil d’administration du groupe, que l’entreprise va suspendre ses investissements étrangers sur...
Le 24 février 2018
Sécurité
le-gabon-peaufine-l’organisation-du-prochain-sommet-des-chefs-d’etat-du-copax

Le Gabon peaufine l’organisation du prochain Sommet des chefs d’Etat du COPAX

Instruit par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet a eu une séance de travail relative à l’organisation du sommet du Conseil de paix...
Le 23 février 2018
Gouvernance
selon-koffi-ben-nassar-le-fmi-est-satisfait-des-efforts-entrepris-par-le-gabon-pour-l’apurement-de-la-dette-intérieure

Selon Koffi Ben Nassar, «  le FMI est satisfait des efforts entrepris par le Gabon pour l’apurement de la dette intérieure ».

En séjour au Gabon depuis quelques jours, une mission du Fonds monétaire international (FMI) conduite par l’économiste senior du département Afrique, Koffi Ben Nassar, a été reçu ce 22 février,...
Le 23 février 2018
Services publics
retour-progressif-de-la-situation-à-la-normale-à-la-seeg

Retour progressif, de la situation à la normale à la SEEG

Le spectre d’incertitude qui planait sur la Société d’eau et d’énergie du Gabon depuis le début de la semaine, à la suite de la résiliation du Contrat qui liait l’Etat...