L’UCI confirme le statut de « La Tropicale Amissa Bongo » et s’engage à développer son évolution

L’UCI confirme le statut de « La Tropicale Amissa Bongo » et s’engage à développer son évolution

() - L’épreuve cycliste gabonaise, « La Tropicale Amissa Bongo » vient de recevoir une nouvelle consécration. C’était le 8 novembre dernier à Aigle, en Suisse, à la faveur d’une séance de travail entre ses organisateurs et l’Union cycliste internationale (UCI), notamment avec le président de celle-ci, David Lappartient, et le directeur général du Centre mondial du cyclisme, Frédéric Magné.

Selon les deux parties, cette rencontre prévue de longue date a permis de situer l’importance de cette épreuve qui se veut la plus réputée du continent africain sur l’échiquier du calendrier mondial.

En effet, l’épreuve gabonaise a toujours été un événement précurseur, depuis sa création en 2006, du calendrier cycliste international, permettant ainsi pour la première fois dans l’histoire du cyclisme, des confrontations directes entre les équipes professionnelles de premier niveau et les meilleures sélections africaines.

Une posture bien défendue par les organisateurs de cette compétition qui « à l’aube de sa 14ème édition, en 2019, peuvent se vanter d’avoir créé des vocations sur l’ensemble du continent africain, d’avoir permis l’émergence de talents qui ont trouvé place dans les plus grandes structures professionnelles du World Tour, et d’avoir offert au cyclisme africain une véritable crédibilité sportive ».

Conscient de cet enjeu, le président de l’UCI a confirmé le rôle majeur de « La Tropicale Amissa Bongo » et s’est engagé à développer l’évolution de cette épreuve gabonaise, notamment grâce à sa réforme.

Selon lui, « les réformes du cyclisme professionnel, initiées par la nouvelle équipe dirigeante, devraient permettre à la Tropicale de trouver dans les années à venir une place encore plus visible et plus conséquente dans une classification supérieure, susceptible d’attirer les plus grandes équipes ».

Pour la bonne gouverne, la délégation de « La Tropicale Amissa Bongo » était représentée par Benjamin Burlot (coordonnateur général de la Tropicale), Sosthene Ndong (conseiller du ministre des Sports), Igor Nyambie Simard (administrateur général du FNDS) et Philippe Crépel (directeur sportif de la Tropicale).

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 20 février 2019
Gouvernance
la-commission-de-la-cemac-optimise-sa-visibilité-au-salon-international-de-l’entreprise-de-yaoundé

La Commission de la CEMAC optimise sa visibilité au Salon international de l’entreprise de Yaoundé

Dans le cadre de sa participation au salon international de l’entreprise (PROMOTE 2019), une délégation de la Commission de la CEMAC, conduite par son président Daniel Ona Ondo, séjourne actuellement...
Le 20 février 2019
Social
le-financement-de-l’environnement-préoccupe-le-conseil-économique-social-et-environnemental

Le financement de l’environnement préoccupe le conseil économique, social et environnemental

Parce que l'environnement constitue aujourd’hui dans nombre de pays, un facteur de croissance économique grâce à sa capacité à générer des ressources financières et naturelles, son financement devrait constituer selon...
Le 20 février 2019
Economie
daniel-ona-ondo-annonce-un-colloque-sur-le-franc-cfa

Daniel Ona Ondo annonce un colloque sur le franc CFA

Les discussions et la polémique sur le destin du franc CFA préoccupent la Commission de la CEMAC. Aussi son président, Daniel Ona Ondo (photo), préconise-t-il un colloque sur la question...
Le 20 février 2019
Economie
selon-la-coface-le-nouveau-code-des-hydrocarbures-va-attirer-plus-d’investisseurs-au-gabon-en-2019

Selon la Coface, le nouveau Code des hydrocarbures va attirer plus d’investisseurs au Gabon en 2019

C’est grâce à la stabilisation de la production pétrolière, combinée à l’orientation plus favorable des cours de l’or noir que l’activité économique, en berne au Gabon depuis la chute des...