Finances publiques : le gouvernement reste fermé à une baisse des salaires

Finances publiques : le gouvernement reste fermé à une baisse des salaires

() - Depuis la tenue de le sommet des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac) des 22 et 23 décembre 2016 à Yaoundé, sur la situation économique de la sous-région, des rumeurs circulent sur une éventuelle baisse des salaires des fonctionnaires et agents publics gabonais.

Saisissant le prétexte de la présentation des vœux, le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet a tranché la question. «Certes, il est possible de réexaminer le niveau très élevé des rémunérations de certaines catégories d’agents publics et des structures sous–tutelle ; mais le gouvernement n’envisage pas réduire les salaires des agents publics dans sa stratégie de maîtrise de la masse salariale», a-t-il lancé.

En fait, après avoir botté en touche la perspective d’une dévaluation du franc CFA en décembre dernier, les Etats de la Cemac avaient opté pour des plans de redressement de leurs économies visant à faire face à la crise qui frappe les six pays de l’espace communautaire. Du coup, pour nombre de personnes, il s’agissait pour les Etats, d’annoncer de manière voilée, le retour au Fonds monétaire international, synonyme d’ajustement structurel. Ce qui va entraîner des coupes drastiques dans les dépenses publiques et des réductions d’effectifs à la fonction publique.

Mais au sein du gouvernement, assure-t-on, une réflexion est menée sur la qualité des dépenses publiques, par la recherche de moyens permettant de les stabiliser. Si des inquiétudes éclatent au sujet d’une possible baisse des salaires, c’est à c’est à cause de leur incidence sur l’activité économique nationale à travers la consommation des ménages.

Pour l’heure, selon les critères de convergence de la Cemac, la masse salariale des agents publics et des fonctionnaires du Gabon s’élève à 732,7 milliards de Fcfa, soit 52% des recettes fiscales. Soit 17% au-dessus du seuil communautaire. Celles-ci doivent s’établir à 35% des taxes collectées par les impôts et la douane.

Auxence Mengue

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 17 janvier 2017
Education
l’african-music-institute-de-libreville-lance-ses-activités

L’African Music Institute de Libreville lance ses activités

L’African Music Institute, école supérieure dédiée à l’apprentissage de la musique, a lancé ses premiers ateliers du 9 au 13 janvier 2017 à l’Ecole Ruban Vert de Libreville. Organisée en partenariat...
Le 17 janvier 2017
Economie
la-banque-mondiale-prévoit-une-embellie-de-la-croissance-de-2017-à-2019-pour-3-pays-sur-6-de-la-cemac

La Banque mondiale prévoit une embellie de la croissance, de 2017 à 2019, pour 3 pays sur 6 de la Cemac

La croissance économique de la majorité des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) devrait s’accélérer modestement de 2017 à 2019, selon les perspectives économiques publiées...
Le 17 janvier 2017
Une Economie
le-gabon-et-les-nations-unies-définissent-leur-coopération-future

Le Gabon et les Nations unies définissent leur coopération future

Le système des Nations unies au Gabon et le ministère de l’Economie, ont défini les axes prioritaires du Plan cadre des Nations unies pour l’aide au développement (UNDAF) qui couvrira...
Le 16 janvier 2017
Economie
can-2017-des-stars-et-des-vip-à-la-cérémonie-d’ouverture

Can 2017 : des stars et des VIP à la cérémonie d’ouverture

Le coup d’envoi de la 31ème édition de la Coupe d’Afrique des nations a été donné à Libreville le 14 janvier 2017. Lors de la cérémonie d’ouverture, le chef de...