Finances publiques : le gouvernement reste fermé à une baisse des salaires

Finances publiques : le gouvernement reste fermé à une baisse des salaires

() - Depuis la tenue de le sommet des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac) des 22 et 23 décembre 2016 à Yaoundé, sur la situation économique de la sous-région, des rumeurs circulent sur une éventuelle baisse des salaires des fonctionnaires et agents publics gabonais.

Saisissant le prétexte de la présentation des vœux, le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet a tranché la question. «Certes, il est possible de réexaminer le niveau très élevé des rémunérations de certaines catégories d’agents publics et des structures sous–tutelle ; mais le gouvernement n’envisage pas réduire les salaires des agents publics dans sa stratégie de maîtrise de la masse salariale», a-t-il lancé.

En fait, après avoir botté en touche la perspective d’une dévaluation du franc CFA en décembre dernier, les Etats de la Cemac avaient opté pour des plans de redressement de leurs économies visant à faire face à la crise qui frappe les six pays de l’espace communautaire. Du coup, pour nombre de personnes, il s’agissait pour les Etats, d’annoncer de manière voilée, le retour au Fonds monétaire international, synonyme d’ajustement structurel. Ce qui va entraîner des coupes drastiques dans les dépenses publiques et des réductions d’effectifs à la fonction publique.

Mais au sein du gouvernement, assure-t-on, une réflexion est menée sur la qualité des dépenses publiques, par la recherche de moyens permettant de les stabiliser. Si des inquiétudes éclatent au sujet d’une possible baisse des salaires, c’est à c’est à cause de leur incidence sur l’activité économique nationale à travers la consommation des ménages.

Pour l’heure, selon les critères de convergence de la Cemac, la masse salariale des agents publics et des fonctionnaires du Gabon s’élève à 732,7 milliards de Fcfa, soit 52% des recettes fiscales. Soit 17% au-dessus du seuil communautaire. Celles-ci doivent s’établir à 35% des taxes collectées par les impôts et la douane.

Auxence Mengue

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 18 décembre 2017
Gouvernance
la-banque-mondiale-évalue-le-portefeuille-des-projets-qu’elle-finance-au-gabon

La Banque mondiale évalue le portefeuille des projets qu’elle finance au Gabon

Conjointement avec les autorités gabonaises, la Banque mondiale organise une revue des projets qu’elle finance au Gabon. Cet exercice qui se déroulera du 18 au 19 décembre 2017, sera supervisé...
Le 18 décembre 2017
Gouvernance
le-gabon-veut-porter-le-délai-de-création-d’une-entreprise-à-2-jours

Le Gabon veut porter le délai de création d’une entreprise à 2 jours

A la faveur de la cérémonie de clôture d’un atelier de renforcement des capacités des agents de l’Agence nationale de promotion des investissements (ANPI) le 15 décembre dernier, la directrice...
Le 16 décembre 2017
Santé
le-gabon-désormais-certifié-pays-libre-de-polio

Le Gabon désormais certifié « pays libre de polio »

Les efforts déployés par le gouvernement gabonais dans la lutte contre la poliomyélite ont porté leurs fruits. A la faveur d’une conférence de presse animée ce 15 décembre 2017, la...
Le 16 décembre 2017
Economie
les-ministres-de-l’agriculture-de-la-ceeac-veulent-être-davantage-soutenus-dans-leur-mission

Les ministres de l’Agriculture de la CEEAC veulent être davantage soutenus dans leur mission

Ouverts le 12 décembre dernier, les travaux de la session extraordinaire du Conseil des ministres de l’Agriculture de la CEEAC se sont achevés ce 15 décembre 2017, avec des fortes...