Finances publiques : le gouvernement reste fermé à une baisse des salaires

Finances publiques : le gouvernement reste fermé à une baisse des salaires

() - Depuis la tenue de le sommet des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac) des 22 et 23 décembre 2016 à Yaoundé, sur la situation économique de la sous-région, des rumeurs circulent sur une éventuelle baisse des salaires des fonctionnaires et agents publics gabonais.

Saisissant le prétexte de la présentation des vœux, le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet a tranché la question. «Certes, il est possible de réexaminer le niveau très élevé des rémunérations de certaines catégories d’agents publics et des structures sous–tutelle ; mais le gouvernement n’envisage pas réduire les salaires des agents publics dans sa stratégie de maîtrise de la masse salariale», a-t-il lancé.

En fait, après avoir botté en touche la perspective d’une dévaluation du franc CFA en décembre dernier, les Etats de la Cemac avaient opté pour des plans de redressement de leurs économies visant à faire face à la crise qui frappe les six pays de l’espace communautaire. Du coup, pour nombre de personnes, il s’agissait pour les Etats, d’annoncer de manière voilée, le retour au Fonds monétaire international, synonyme d’ajustement structurel. Ce qui va entraîner des coupes drastiques dans les dépenses publiques et des réductions d’effectifs à la fonction publique.

Mais au sein du gouvernement, assure-t-on, une réflexion est menée sur la qualité des dépenses publiques, par la recherche de moyens permettant de les stabiliser. Si des inquiétudes éclatent au sujet d’une possible baisse des salaires, c’est à c’est à cause de leur incidence sur l’activité économique nationale à travers la consommation des ménages.

Pour l’heure, selon les critères de convergence de la Cemac, la masse salariale des agents publics et des fonctionnaires du Gabon s’élève à 732,7 milliards de Fcfa, soit 52% des recettes fiscales. Soit 17% au-dessus du seuil communautaire. Celles-ci doivent s’établir à 35% des taxes collectées par les impôts et la douane.

Auxence Mengue

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 24 mars 2017
Education
l’unesco-n’a-pas-autorité-à-déclarer-une-année-blanche-au-gabon-selon-vincenzo-fazzino

L’Unesco n’a pas autorité à déclarer une année blanche au Gabon, selon Vincenzo Fazzino

En marge de l’audience conjointe qui s’est tenue ce 22 mars, entre les cinq ministres en charge de l’éducation au Gabon et les représentant de l’Unesco, à l’invitation du ministre...
Le 24 mars 2017
Economie
la-situation-est-certes-difficile-mais-pas-insurmontable-selon-emmanuel-issoze-ngondet

«  La situation est certes difficile, mais pas insurmontable...», selon Emmanuel Issoze Ngondet

De passage à Paris pour présenter le plan de relance de l’économie gabonaise, mais également de s’approprier les mécanismes des partenariats public-privé, le Premier ministre gabonais, Emmanuel Issoze Ngondet, a...
Le 24 mars 2017
Santé
le-gabon-prépare-une-solution-numérique-pour-un-accès-équitable-aux-soins

Le Gabon prépare une solution numérique pour un accès équitable aux soins

L’Agence nationale des infrastructures numériques (Aninf) informe que du 30 janvier au 16 février 2017, l’équipe du projet « Système national d’information sanitaire » (Snis) composé de l’Aninf et des acteurs du...
Le 24 mars 2017
Social
le-gabon-succède-au-cameroun-à-la-tête-de-l’association-internationale-de-sécurité-sociale-pour-l’afrique-centrale

Le Gabon succède au Cameroun à la tête de l’Association internationale de sécurité sociale pour l’Afrique centrale

Le directeur général (DG) de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps) du Cameroun, Alain Noël Olivier Mekulu Mvondo Akame, a transféré les charges du bureau de liaison de l’Association...