Finances publiques : le gouvernement reste fermé à une baisse des salaires

Finances publiques : le gouvernement reste fermé à une baisse des salaires

() - Depuis la tenue de le sommet des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac) des 22 et 23 décembre 2016 à Yaoundé, sur la situation économique de la sous-région, des rumeurs circulent sur une éventuelle baisse des salaires des fonctionnaires et agents publics gabonais.

Saisissant le prétexte de la présentation des vœux, le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet a tranché la question. «Certes, il est possible de réexaminer le niveau très élevé des rémunérations de certaines catégories d’agents publics et des structures sous–tutelle ; mais le gouvernement n’envisage pas réduire les salaires des agents publics dans sa stratégie de maîtrise de la masse salariale», a-t-il lancé.

En fait, après avoir botté en touche la perspective d’une dévaluation du franc CFA en décembre dernier, les Etats de la Cemac avaient opté pour des plans de redressement de leurs économies visant à faire face à la crise qui frappe les six pays de l’espace communautaire. Du coup, pour nombre de personnes, il s’agissait pour les Etats, d’annoncer de manière voilée, le retour au Fonds monétaire international, synonyme d’ajustement structurel. Ce qui va entraîner des coupes drastiques dans les dépenses publiques et des réductions d’effectifs à la fonction publique.

Mais au sein du gouvernement, assure-t-on, une réflexion est menée sur la qualité des dépenses publiques, par la recherche de moyens permettant de les stabiliser. Si des inquiétudes éclatent au sujet d’une possible baisse des salaires, c’est à c’est à cause de leur incidence sur l’activité économique nationale à travers la consommation des ménages.

Pour l’heure, selon les critères de convergence de la Cemac, la masse salariale des agents publics et des fonctionnaires du Gabon s’élève à 732,7 milliards de Fcfa, soit 52% des recettes fiscales. Soit 17% au-dessus du seuil communautaire. Celles-ci doivent s’établir à 35% des taxes collectées par les impôts et la douane.

Auxence Mengue

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 18 octobre 2017
Formation
entreprenariat-total-gabon-paraphe-le-contrat-d’apprentissage-jeunesse

Entreprenariat : Total Gabon paraphe le contrat d’apprentissage jeunesse

Pour donner la chance aux jeunes d’acquérir l’expérience professionnelle et de contribuer à la création d’emplois par le biais de projets bancables, la société Total marketing Gabon, vient de conclure...
Le 18 octobre 2017
Gouvernance
dépenses-publiques-le-gouvernement-suspend-l’acquisition-des-véhicules-administratifs

Dépenses publiques : le gouvernement suspend l’acquisition des véhicules administratifs

En droite ligne de la réduction du train de vie de l’Etat actée dans le Plan de relance de l’économie, ainsi que dans le cahier des charges conclu avec la...
Le 18 octobre 2017
Gouvernance
après-le-tchad-la-rca-ouvre-intégralement-ses-frontières-aux-ressortissants-de-la-cemac

Après le Tchad, la RCA ouvre intégralement ses frontières aux ressortissants de la Cemac

Après le Tchad au mois d’août dernier, c’est au tour de la République centrafricaine (RCA) d’ouvrir intégralement ses frontières aux ressortissants de la Communauté économique  et monétaire de l’Afrique centrale...
Le 18 octobre 2017
Economie
la-bourse-de-casablanca-s’engage-à-accompagner-les-pme-gabonaises

La Bourse de Casablanca s’engage à accompagner les PME gabonaises

A travers le concept ‘’Programme Elite’’, la Bourse de Casablanca va soutenir les Petites et moyennes entreprises gabonaises pour un meilleur accès au marché des capitaux. Une rencontre dans ce...