La population pygmée du Gabon est estimée à près de 16.000 âmes

La population pygmée du Gabon est estimée à près de 16.000 âmes

() - Selon les données officielles évoquées lors d’une conférence tenue à Libreville le 27 avril dernier, il ressort que les Pygmées, premiers habitants du Gabon avant l’arrivée des Bantu, seraient aujourd’hui au nombre de 16 162 âmes présents sur toute l’étendue du territoire national.

A en croire, Léonard Fabrice Odambo-Adone, journaliste et président-fondateur du Minapyga (Minorités Autochtones, Indigènes et Pygmées du Gabon), une association qui défend la cause Pygmée, par ailleurs, par ailleurs principal adorateur du jour, on dénombrerait plusieurs communautés linguistiques Pygmées, reparties dans plusieurs provinces du pays.

Dans le Woleu-Ntem par exemple, a-t-il indiqué, on retrouve les Baka, repartis notamment dans sept villages de Minvoul et seraient entre 373 et 683 âmes. D’autres Baka auraient été recensés à Makokou, et en amont de l’Ivindo. Ils avoisinaient 866 âmes.

Toujours dans l’Ivindo, on retrouve également des Koyaphones, installés dans les cantons Djouah (nord) et Loué (est) dans le département de la Zadié (Mékambo). Soit un total de 1.618 âmes, pour l’Ogooué-Ivindo.

La plus forte concentration de Pygmées se trouverait chez les Babongo de la Lopé (Ogooué-Lolo), estimés à 708 individus, mais aussi les Bakouyi (Mulundu) et les Babongo de Koulamoutou, Pana et lboundji, dénombrés à 2325 âmes.

A ces statistiques, il faut également inclure les Babongo ou Akoula du Haut-Ogooué (4075 personnes) et ceux de la Ngounié et de la Nyanga, estimés à 4442 âmes, a souligné Odambo-Adone.

Pour clore ce tour géographique des communautés ethnolinguistiques pygmées du Gabon, il y a les Bavarama et les Barimba de la Nyanga (2.263 personnes) et les Akowa (Port-Gentil, Omboue et Gamba), estimés à 327 âmes.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 22 novembre 2017
Economie
l’oif-et-la-bdeac-renforcent-leur-partenariat

L’OIF et la BDEAC renforcent leur partenariat

En marge du sommet de la COP 23, l’organisation internationale de la Francophonie (OIF) et la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), ont procédé le 15 novembre 2017, à...
Le 22 novembre 2017
Formation
un-symposium-d’adaptation-aux-nouvelles-normes-comptables-ohada-révisées-s’ouvre-à-libreville-le-27-novembre-prochain

Un symposium d’adaptation aux nouvelles normes comptables OHADA révisées s’ouvre à Libreville le 27 novembre prochain

Du 27 novembre 2017 au 30 mars 2018, toutes les entités soumises aux dispositions de l’acte uniforme de l’Organisation pour l’harmonisation du droit des affaires en Afrique (OHADA), seront outillées...
Le 22 novembre 2017
Régulation
cemac-la-libre-circulation-prend-un-nouveau-plomb-dans-l’aile-avec-la-fermeture-de-la-frontière-cameroun-guinée-équatoriale-à-kyé-ossi

Cemac : la libre circulation prend un nouveau plomb dans l’aile, avec la fermeture de la frontière Cameroun-Guinée équatoriale à Kyé-Ossi

Les autorités équato-guinéennes ont décidé, depuis la semaine dernière, de fermer leur frontière avec le Cameroun, dans la localité de Kyé-Ossi, située dans la région du Sud du Cameroun, apprend-on...
Le 22 novembre 2017
Formation
entrepreneuriat-lancement-de-l’incubateur-d’hydrocarbures-de-port-gentil

Entrepreneuriat : lancement de l’incubateur d’hydrocarbures de Port-Gentil

Les jeunes intéressés par les métiers du pétrole et du gaz disposent désormais d’un espace dédié à leur formation et au montage de projets. Annoncé au mois de juillet par...