La population pygmée du Gabon est estimée à près de 16.000 âmes

La population pygmée du Gabon est estimée à près de 16.000 âmes

() - Selon les données officielles évoquées lors d’une conférence tenue à Libreville le 27 avril dernier, il ressort que les Pygmées, premiers habitants du Gabon avant l’arrivée des Bantu, seraient aujourd’hui au nombre de 16 162 âmes présents sur toute l’étendue du territoire national.

A en croire, Léonard Fabrice Odambo-Adone, journaliste et président-fondateur du Minapyga (Minorités Autochtones, Indigènes et Pygmées du Gabon), une association qui défend la cause Pygmée, par ailleurs, par ailleurs principal adorateur du jour, on dénombrerait plusieurs communautés linguistiques Pygmées, reparties dans plusieurs provinces du pays.

Dans le Woleu-Ntem par exemple, a-t-il indiqué, on retrouve les Baka, repartis notamment dans sept villages de Minvoul et seraient entre 373 et 683 âmes. D’autres Baka auraient été recensés à Makokou, et en amont de l’Ivindo. Ils avoisinaient 866 âmes.

Toujours dans l’Ivindo, on retrouve également des Koyaphones, installés dans les cantons Djouah (nord) et Loué (est) dans le département de la Zadié (Mékambo). Soit un total de 1.618 âmes, pour l’Ogooué-Ivindo.

La plus forte concentration de Pygmées se trouverait chez les Babongo de la Lopé (Ogooué-Lolo), estimés à 708 individus, mais aussi les Bakouyi (Mulundu) et les Babongo de Koulamoutou, Pana et lboundji, dénombrés à 2325 âmes.

A ces statistiques, il faut également inclure les Babongo ou Akoula du Haut-Ogooué (4075 personnes) et ceux de la Ngounié et de la Nyanga, estimés à 4442 âmes, a souligné Odambo-Adone.

Pour clore ce tour géographique des communautés ethnolinguistiques pygmées du Gabon, il y a les Bavarama et les Barimba de la Nyanga (2.263 personnes) et les Akowa (Port-Gentil, Omboue et Gamba), estimés à 327 âmes.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 19 septembre 2018
Gouvernance
initiative-d’adaptation-pour-l’afrique--ali-bongo-milite-pour-la-relance-du-mémorandum-de-paris

Initiative d’adaptation pour l’Afrique : Ali Bongo milite pour la relance du mémorandum de Paris

Sous l’égide du gouvernement gabonais, au nom du Comité des chefs d'Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques (CAHOSCC) et du Programme des Nations Unies pour le Développement...
Le 19 septembre 2018
Social
selon-le-pnud-le-gabon-accède-à-la-catégorie-des-pays-à-développement-humain-élevé

Selon le PNUD, le Gabon accède à la catégorie des pays à développement humain élevé

Le dernier classement du Programme des Nations unies sur l’Indice de développement humain (IDH) vient d’être publié. Le Gabon conserve son rang continental (7ème), mais recule d’une place à la...
Le 18 septembre 2018
Social
l’ambassade-de-france-près-le-gabon-finance-un-groupement-d’acteurs-non-étatiques-à-hauteur-de-15-millions-fcfa

L’ambassade de France près le Gabon finance un groupement d’acteurs non étatiques à hauteur de 15 millions FCFA

Dans le cadre de son programme « Projets innovants des sociétés civiles et coalitions d’acteurs » (PISCCA), le service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France près le Gabon,...
Le 18 septembre 2018
Formation
le-gabon-préconise-un-plan-quinquennal-de-1250-milliards-fcfa-pour-réformer-le-système-éducatif-national

Le Gabon préconise un plan quinquennal de 1250 milliards FCFA pour réformer le système éducatif national

Après sensiblement deux semaines de travaux axés autour des thématiques : éducation, formation et emploi, les experts commis pour la task-force sur l’éducation, annoncée par le chef de l’Etat, Ali Bongo,...