Lutte contre le chômage : Jean-Fidèle Otandault lance la seconde session du projet Idyanja

Lutte contre le chômage : Jean-Fidèle Otandault lance la seconde session du projet Idyanja

() - La deuxième session du projet Idyanja, a été lancée le 9 juin dernier, à Port Gentil par le ministre d’Etat, en charge du Budget et des Comptes publics, Jean-Fidèle Otandault (photo).

Cette cérémonie a donné lieu à une nouvelle sélection de 100 porteurs de projets âgés de 18 à 35 ans, qui au terme de cette sélection, pourront bénéficier des financements ainsi que des sessions de formation dans leur domaine d’activité afin de mener leur projet à terme.

Tout en redéfinissant le concept Idyanja, qui signifie le travail, en langue Omyèné, Pépécy Ogouliguendé, présidente de l’ONG Malachie, partenaire technique du projet, a indiqué que «l’initiative vise trois objectifs fondamentaux : contribuer à générer, par une plus grande implication du secteur privé, une croissance durable et inclusive capable d’accompagner efficacement la transformation de la microéconomie de la province ; redynamiser la création des richesses et d’emplois dans l’Ogooué-Maritime à travers un soutien appuyé aux initiatives entrepreneuriales ; réduire drastiquement le chômage des jeunes et améliorer leur bien-être».

Occasion a été donné à Jean-Fidèle Otandault, de témoigner de son attachement à ce projet pour le développement du Gabon, ainsi que du soutien personnel qu’il souhaite adresser à la jeunesse gabonaise. « Il est temps de passer de la parole à l’acte, en mettant en place des mesures concrètes pour aider les jeunes Gabonais à faire fructifier leur travail.», a-t-il indiqué, avant d’appeler les futurs bénéficiaires dudit projet, de faire preuve de responsabilité.

Il a également profité pour prodiguer des conseils avisés aux entrepreneurs en herbe, en reprenant les propos d’un ancien dirigeant d’entreprise, « malgré les moyens que nous mettons à disposition des bénéficiaires, s’ils ne sont pas sérieux, s’ils ne sont pas déterminés, ils ne réussiront pas ».

Pour rappel, le projet Idyanja est un fonds destiné au financement de micros projets portés par des jeunes gabonais et gabonaises de 18 à 35 ans, résidant dans la province de l’Ogooué-Maritime. Il offre également des formations dans divers domaines tels que : le leadership transformationnel, l’éducation financière, la gestion entrepreneuriale, le marketing, la vente etc.

En clair, l’initiative vise à lutter contre le chômage et la précarité mais surtout, à rendre économiquement autonomes, les jeunes de Port-Gentil et ses environs à travers la création des activités génératrices de revenus.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 20 février 2019
Gouvernance
la-commission-de-la-cemac-optimise-sa-visibilité-au-salon-international-de-l’entreprise-de-yaoundé

La Commission de la CEMAC optimise sa visibilité au Salon international de l’entreprise de Yaoundé

Dans le cadre de sa participation au salon international de l’entreprise (PROMOTE 2019), une délégation de la Commission de la CEMAC, conduite par son président Daniel Ona Ondo, séjourne actuellement...
Le 20 février 2019
Social
le-financement-de-l’environnement-préoccupe-le-conseil-économique-social-et-environnemental

Le financement de l’environnement préoccupe le conseil économique, social et environnemental

Parce que l'environnement constitue aujourd’hui dans nombre de pays, un facteur de croissance économique grâce à sa capacité à générer des ressources financières et naturelles, son financement devrait constituer selon...
Le 20 février 2019
Economie
daniel-ona-ondo-annonce-un-colloque-sur-le-franc-cfa

Daniel Ona Ondo annonce un colloque sur le franc CFA

Les discussions et la polémique sur le destin du franc CFA préoccupent la Commission de la CEMAC. Aussi son président, Daniel Ona Ondo (photo), préconise-t-il un colloque sur la question...
Le 20 février 2019
Economie
selon-la-coface-le-nouveau-code-des-hydrocarbures-va-attirer-plus-d’investisseurs-au-gabon-en-2019

Selon la Coface, le nouveau Code des hydrocarbures va attirer plus d’investisseurs au Gabon en 2019

C’est grâce à la stabilisation de la production pétrolière, combinée à l’orientation plus favorable des cours de l’or noir que l’activité économique, en berne au Gabon depuis la chute des...