Financement des retraites : le casse-tête du gouvernement

Financement des retraites : le casse-tête du gouvernement

() - Le gouvernement gabonais envisage de lutter contre la précarité et l’exclusion dont sont victimes les retraités. Pour cela, des assises sur les méthodes et les politiques publiques conduisant à l’amélioration de la condition et du statut du retraité, ont été organisées, du 13 au 14 juillet, à Libreville, sous la présidence du Premier ministre.

Pour le directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), Désiré Lassegue (photo), le thème du forum national des retraites, qui porte sur les moyens à mettre en œuvre pour donner un destin moins difficile aux retraités de manière générale, revient sous tous les cieux, et diverses recommandations en ont découlé depuis des années.

Aussi, à ce jour, aucun pays ne saurait prétendre l’épuiser, «car la vieillesse et sa prise en charge multiforme font partie des risques sociaux permanents de la vie, jusqu’à son épuisement naturel». Ainsi, apprend-on, que pour cette année, la prise en charge des 55 000 pensionnés de l’Etat, dont 20 000 par la Caisse des pensions et des prestations familiales (CPPF), et 35 000 par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), sera une équation difficile à résoudre pour le gouvernement.

En fait, la prise en charge de leur assurance maladie par la CNAMGS et la liquidation des pensions par la CPPF, dans un contexte de contraction budgétaire, vont nécessiter des mesures urgentes. Le gouvernement propose pour cela une garantie de protection compatible avec la dignité humaine. En clair, il est question d’établir des normes de justice sociale et d’équité concernant la prise en charge des personnes du 3ème âge face aux risques sociaux et économiques qui guettent le pays. Il faudra aussi toiletter le cadre institutionnel et juridique de la protection sociale, en vue d’éviter toutes sortes de menaces pouvant peser sur les personnes retraitées et sur toute autre personne en fin de cycle professionnel, tout en réfléchissant sur les ressources de remplacement en cette période où les fonds sont rares.

Car, il est question de réfléchir sur les modes de financement des régimes de retraite au Gabon, afin d’assurer l’équilibre de ces ressources, leur élargissement, leur extension ainsi que leur pérennité.

SeM

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 25 septembre 2017
Gouvernance
l’activité-économique-gabonaise-progresserait-dans-l’ensemble-des-secteurs-en-2017-et-2018

L’activité économique gabonaise progresserait dans l’ensemble des secteurs, en 2017 et 2018

A travers une analyse récente de l’évolution des ressources du PIB prévisionnel en 2017 et 2018, la Direction générale de l’économie fait des prévisions plutôt optimistes de l’économie gabonaise en...
Le 25 septembre 2017
Economie
après-six-semaines-de-grève-les-régies-financières-exigent-18-milliards-de-fcfa-pour-la-reprise-du-travail

Après six semaines de grève, les régies financières exigent 18 milliards de Fcfa pour la reprise du travail

La fédération des régies financières et des administrations assimilées (Fesyrefaa), qui regroupe les administrations des Impôts, de la douane, du Trésor et des hydrocarbures, réunie en assemblée générale, le 22...
Le 25 septembre 2017
Régulation
le-gouvernement-veut-diversifier-les-opérateurs-dans-la-gestion-de-l’eau

Le gouvernement veut diversifier les opérateurs dans la gestion de l’eau

La conférence internationale Water 2017 organisée en Israël, il y a une semaine, a donné l’occasion au gouvernement de prospecter de nouveaux partenaires dans le domaine du traitement et de...
Le 25 septembre 2017
Santé
lair-gabonais-est-le-moins-pollué-de-la-zone-cemac

L'air gabonais est le moins pollué de la zone Cemac

Le Cameroun pointe au 39ème rang au classement des 54 pays africains selon la qualité de l’air, publié par la revue Science et Avenir, qui s’est basée sur une récente...