La Banque mondiale exprime son satisfecit sur l’état d’avancement du projet eGabon

TIC
mercredi, 10 avril 2019 13:55
La Banque mondiale exprime son satisfecit sur l’état d’avancement du projet eGabon

(Le Nouveau Gabon) - Financé par la Banque mondiale, le projet eGabon a récemment été au cœur des échanges entre le ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, Guy Maixent Mamiaka, et la représentante résidente du Groupe de la Banque mondiale pour le Gabon et la Guinée équatoriale, Alice Ouedraogo (photo).

Cette rencontre consistait à faire le point sur l’état d’avancement dudit, projet mais aussi et surtout de définir l’orientation à donner au nouveau financement programmé par la Banque mondiale pour ce projet.

Selon Yves Ewomba Jocktane, le chef de projet fiduciaire eGabon, « il s’agit d’un financement additionnel qui consiste à développer un écosystème d’innovation numérique et de produire un système de développement d’informations sanitaires. A la demande du gouvernement, un certain nombre d’activités ont été identifiées. Il s’agit de l’amélioration des recettes fiscales à travers la numérisation des services de la douane et des impôts mais également la numérisation du système foncier national ».

Occasion pour Alice Ouedraogo d’exprimer sa satisfaction sur les réalisations déjà menées dans le cadre de ce projet.

Selon elle « le projet eGabon a deux composantes. Il s’agit, en premier lieu du projet CAB4, que nous avons financé avec d’autres bailleurs de fonds, et qui reposait sur une infrastructure plus numérique, notamment avec la fibre optique. À ce niveau nous sommes très satisfaits des résultats accomplis ».

Et d’ajouter : « Quant aux services additionnels, nous sommes en train de les mettre œuvre. »

Pour rappel, le projet eGabon a été lancé en juin-2016 et est entré en vigueur le 19 avril 2017. Sa date de clôture après révision, est fixée au 5 janvier 2022. Ce projet d’un coût de 57.50 millions de dollars vise à moderniser les services publics de l’Etat gabonais par une série d’actions portant notamment sur : l’identification unique des citoyens gabonais ; la mise en place d’un système intégré de gestion des ressources humaines ; la mise en place du fichier unique de référence du foncier ; la modernisation des services de la Fonction publique gabonaise et des recettes fiscales et douanières.

 

Stéphane Billé

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] nouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.