Pour le Premier ministre, l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences doit s’adapter au contexte difficile

Pour le Premier ministre, l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences doit s’adapter au contexte difficile

() - Le directeur général de l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (Aninf), Alex Bernard Bongo Ondimba, a fait le point des activités de cette structure avec le Premier ministre le 13 mars dernier.

Il en a profité pour présenter les missions, les réalisations ainsi que l’état d’avancement  du portefeuille projets du plan sectoriel Gabon numérique au chef du gouvernement lors de cette séance de travail.

S’agissant des difficultés rencontrées dans l’exécution de ses missions, Alex Bernard Bongo Ondimba a exprimé le vœu de bénéficier de financements supplémentaires permettant à l’Aninf d’atteindre un certain nombre d’objectifs et de boucler la réalisation de nombreux projets.

Car, souligne-t-il, depuis 2015, l’Agence ne jouit plus de dotations budgétaires en investissements, et enregistre de ce fait une baisse de 80% de son fonctionnement. Une situation qui freine considérablement ses activités, poursuit-il.

Pour le Premier ministre, la stratégie gouvernementale consistant à rationaliser, optimiser et maîtriser les dépenses publiques, ne peut aboutir à des résultats probants sans un système informatique fiable. Toutes choses que seule l'Aninf peut garantir au regard de ses missions et des réalisations à mettre à son actif.

Ainsi, assure le Premier ministre, l’Aninf sera épargnée par la campagne de suppression de certaines agences gouvernementales et entités publiques dont le but vise la réalisation d'économies budgétaires à l’Etat.

Cependant, indique Julien Nkoghe Bekale, si le gouvernement mettra à la disposition de l’Agence des budgets appropriés, celle-ci doit s’adapter au contexte difficile et optimiser ses processus.

PcA

 

Facebook (copie)

ECONOMIE: LES PLUS LUS

Le 24 mars 2019
Agro
selon-daniel-ona-ondo-les-importations-alimentaires-représentent-3000-milliards-de-fcfa-par-an-en-zone-cemac

Selon Daniel Ona Ondo, les importations alimentaires représentent 3000 milliards de Fcfa par an en zone Cemac

Le président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo, a souligné l’insuffisance des investissements dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche et de l’aquaculture, le...
Le 24 mars 2019
Agro
la-cebevirha-veut-mobiliser-130-milliards-de-fcfa-pour-couvrir-les-besoins-de-la-cemac-en-production-de-bétail-et-de-poisson

La Cebevirha veut mobiliser 130 milliards de Fcfa pour couvrir les besoins de la CEMAC en production de bétail et de poisson

La Commission économique du bétail, de la viande et des ressources halieutiques (Cebevirha) a organisé une table ronde à Ndjamena à l’effet d’amener les bailleurs de fonds à injecter 130...
Le 22 mars 2019
Hydrocarbures
maurel--prom-affiche-un-résultat-net-consolidé-de-62-millions-de-dollars-en-2018

Maurel & Prom affiche un résultat net consolidé de 62 millions de dollars en 2018

Le conseil d’administration de la junior pétro-gazière française Maurel & Prom, réuni le 20 mars 2019 en France, a arrêté les comptes du groupe au 31 décembre 2018. S’agissant du chiffre...
Le 22 mars 2019
Logistique
la-construction-du-port-de-mayumba-prend-forme

La construction du port de Mayumba prend forme

Le partenariat public-privé qui lie l’Etat gabonais à travers l'Office des ports et rades du Gabon (Oprag), à la société forestière Sustainable forestry management Africa (SFM Africa), va permettre dans...