Gestion du conflit Homme-Faune : un partenariat entre le Conseil économique du Gabon et la FAO en gestation

Une Sécurité & Justice
samedi, 21 septembre 2019 04:07
Gestion du conflit Homme-Faune : un partenariat entre le Conseil économique du Gabon et la FAO en gestation

(Le Nouveau Gabon) - Le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), René Ndemezo’o Obiang, et le Coordonnateur du Bureau sous-régional de la FAO pour l’Afrique centrale, par ailleurs représentant au Gabon et à Sao Tomé et Principe, Hélder Muteia, ont récemment évoqué la possibilité d’établir un partenariat sur les missions de protection de l’environnement et le social. Cette initiative concerne précisément le Plan national de gestion du conflit homme-faune du CESE.

À l’occasion, René Ndemezo’o Obiang a souligné l’importance de concilier protection de la faune et de l’environnement, avec le développement agricole et la sécurité des populations rurales. Dans ce cadre, il a réitéré la nécessité de trouver des mécanismes visant à apporter des solutions durables à cette problématique.

Hélder Muteia a pour sa part réaffirmé la volonté de la FAO d’accompagner le Gabon dans la mise en œuvre de son Plan national de gestion du conflit Homme-Faune. Aussi, a-t-il présenté, l’appui de son organisme sur cette problématique. Il a notamment insisté sur la conception d’une boîte à outils d’atténuation qui propose des solutions adaptées.

Au terme de cette rencontre, les deux parties se sont accordées à mettre en place une plateforme de réflexion qui permettra de créer les conditions pour une collaboration stratégique et fructueuse.

En 2016, la FAO a réalisé un ouvrage axé sur la gestion de conflits Homme-Faune. Il s’agissait d’un outil de facilitation pour accompagner les communautés à choisir, en fonction de leurs capacités matérielles, financières et humaines, des actions pertinentes pour l’atténuation des conflits homme-faune dans leur environnement.

Ce document permet également au gestionnaire des conflits homme-faune d’élaborer les plans d’actions communautaires et constitue un document de planification qui détermine une série d’actions qu’une communauté a choisi de réaliser afin d’arriver à un objectif défini.

Au Gabon, comme dans les autres pays d’Afrique centrale, la cohabitation entre les populations et la faune est souvent perturbée par les dégâts causés par les animaux sur les plantations et les habitations. Cette situation entrave la sécurité alimentaire, nutritionnelle, le bien-être des populations et leur sécurité.

Stéphane Billé

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] nouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.