Le Gabon étoffe son dispositif de lutte contre le braconnage

Une Sécurité & Justice
mercredi, 24 juillet 2019 09:59
Le Gabon étoffe son dispositif de lutte contre le braconnage

(Le Nouveau Gabon) - Pour essayer de contenir la montée en puissance du braconnage, le Gabon ne cesse de multiplier des initiatives. La dernière en date, c’est la signature, ce 23 juillet 2019, d’un protocole d’accord de lutte contre le braconnage et les activités illégales dans la zone périphérique du parc national de l’Ivindo (centre-est du pays) et la concession forestière de bois de la Compagnie équatoriale (CEB), sous aménagement durable de Precious Woods.

Ce protocole d’accord a été paraphé par le ministre des Forêts, de la Mer, de l’Environnement chargé du Plan climat, Lee White, le directeur général de la société CEB du groupe Precious Woods, Frederic Ober et le directeur exécutif de l’ONG Conservation Justice, Luc Mathot.

D’une durée de trois ans, cette convention devrait permettre d’assurer la protection de la faune et d’intensifier la lutte contre le braconnage. Et cela grâce à la mise en place de l’Unité de lutte anti-braconnage (ULAB), installée dans la zone de Milole, un site incrusté dans les concessions de bois de la société CEB.

Dans le cadre de cette lutte contre le braconnage, sous les auspices de l’actuel ministre des Forêts alors directeur technique des parcs nationaux, le Gabon a obtenu, depuis juillet 2017, l’appui technique et financier de la Grande-Bretagne en vue d’un programme de formation contre la criminalité sur les espèces sauvages. Ce programme concerne spécifiquement le braconnage des éléphants dont l’ivoire est très prisé par les trafiquants. Il est estimé à 26 millions de livres sterling (plus de 19,3 milliards de francs CFA).

Stéphane Billé   

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] nouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.