Plaidoyer pour que l’Etat gabonais consacre 10% du budget à l’agriculture

Agro
jeudi, 17 décembre 2015 15:11
Edith Massounga, lors du lancement officiel de Graine dans la province de la Ngounié Edith Massounga, lors du lancement officiel de Graine dans la province de la Ngounié

(Le Nouveau Gabon) - A l’ouverture de la conférence des partenaires techniques et financiers dans la mise en œuvre du Plan national d’investissement agricole, de sécurité alimentaire et nutritionnelle (Pniasan) ce jeudi à Libreville, Edith Massounga, représentante des organisations paysannes, a sollicité des pouvoirs publics que 10% du budget national soit destiné à l’agriculture.

Quant au représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Lionel Kinadjian, et le représentant résident de la Banque mondiale, Sylvie Dossou, ont réitéré leur disponibilité à accompagner et à soutenir le Gabon dans son processus de modernisation de son agriculture.

Le Premier ministre, Daniel Ona Ondo, qui a présidé l’ouverture des travaux a fait savoir que le Pniasan sera, pour la période 2014-2020, le cadre de référence de toutes les interventions dans le secteur agricole et rural gabonais.

Pour le chef du gouvernement, les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche sont clairement définis comme ceux à fort potentiel en termes de croissance économique, de lutte contre le chômage et la pauvreté. De même que, ces secteurs qui invitent au retour à la terre se matérialisent par la mise en œuvre de la Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des gabonais engagés (Graine).

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] lenouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.