L’Etat gabonais a alloué 38 milliards de FCFA de bourses aux élèves et étudiants de 2009 à 2015

Education
mardi, 09 août 2016 10:12
L’Etat gabonais a alloué 38 milliards de FCFA de bourses aux élèves et étudiants de 2009 à 2015

(Le Nouveau Gabon) - Dans l’objectif d’«offrir une éducation de qualité à tous pour favoriser l’ascension sociale», les autorités gabonaises ont procédé à l’augmentation des moyens consacrés aux bourses mais également, à une réforme du dispositif national d’orientation des étudiants boursiers.

Selon les données communiquées par l’Agence nationale des bourses du Gabon, le nombre d’élèves et d’étudiants boursiers est passé du simple au double depuis 2009, de 15 825 à 30 330 en fin d’année 2015. Durant la même période, le montant des bourses allouées aux élèves et étudiants est quant à lui passé de 38 milliards de FCFA à 59 milliards de FCFA, soit une augmentation de 68%.

Ces améliorations trouvent leur fondement dans le décret 404/PR/MENESTFPRSCJS de septembre 2012. Lequel a conduit à la réforme des conditions d’attribution, d’orientation, de réorientation, ainsi que les modalités de prise en charge par l’Etat des élèves et étudiants boursiers au Gabon et à l’étranger.

Ce décret est ainsi venu renforcer l’exigence d’égalité de tous devant la loi et introduire une prime au mérite, avec la création de la bourse au mérite accordée aux élèves ayant eu une mention pour un montant de deux fois, la bourse normale et d’une bourse d’excellence accordée pour un montant de quatre fois la bourse normale.

984-etu

Depuis lors, l’attribution de la bourse a été universalisée, via la suppression des clauses d’exclusion liée à l’âge ou à l’obtention de la moyenne. Toutes ces décisions ont permis de doubler le nombre de boursiers. Désormais, l’ensemble de la population étudiante bénéficie de cet avantage.

En moyenne, chaque étudiant boursier au Gabon a connu une revalorisation de 25% du montant qui lui est alloué, et de 10% pour les étudiants inscrits hors du Gabon. Au total, l’Etat a dépensé 23 milliards de FCFA supplémentaires par an en 2015 par rapport à l’allocation annuelle des bourses de 2009. A cela s’ajoute la couverture maladie, via la CNAMGS, qui a été étendue à la population étudiante. Aujourd’hui, près de 27 588 étudiants sont remboursés en grande partie dans leurs frais de santé.

Enfin, le service des bourses a été améliorés avec la bancarisation des boursiers scolaires et universitaires et la revalorisation de la prime de rentrée scolaire, de 50% pour le pré-scolaire, 100% pour le primaire, 400% pour le secondaire et 600% pour le cycle supérieur.


La réforme du dispositif national d’orientation des étudiants boursiers

Le décret 404/PR/MENESTFPRSCJS de septembre 2012 portait également création de l’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG). Cette disposition a permis de rationaliser le dispositif d’orientation des étudiants. Il a ainsi supprimé de la liste des établissements référencés, certains à l’étranger dont la qualité de l’enseignement n’était pas avérée. Dans le même temps, l’ANBG a réorienté les étudiants vers les établissements nationaux, qui ont profité de ces ressources pour améliorer la qualité de leur offre pédagogique.

Le nombre d’étudiants boursiers à l’étranger est ainsi passé de 39% à 5,6% du total des étudiants, entre 2009 et 2016. Depuis novembre 2012, l’ANBG organise chaque année avec le ministère de l’Education nationale, des Journées de l’orientation pour présenter à plus d’un millier d’élèves les filières de formation pour lesquelles ils peuvent obtenir des bourses.

Ces conseils d’orientation permettent de promouvoir l’intérêt de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. Ainsi, le taux de diplômés issus de l’enseignement technique est passé de 8% en 2009 à 30% en 2015, en grande partie grâce à cette nouvelle politique d’orientation.

Synclair Owona avec le BCPSGE

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] lenouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.