L’Afrique centrale veut optimiser l’efficacité de la gestion du 11eme Fonds européen de développement

Economie
jeudi, 06 avril 2017 07:54
L’Afrique centrale veut optimiser l’efficacité de la gestion du 11eme Fonds européen de développement

(Le Nouveau Gabon) - En prélude aux assises des Ordonnateurs nationaux et régionaux du Fonds européen de développement (Fed) de la région Afrique centrale, prévues les 6 et 7 avril 2017 à Yaoundé, il s’est tenu le 4 avril dans la capitale camerounaise, une réunion préparatoire des experts des Etats membres de la Cemac, de l’Union européenne (UE) et du Secrétariat du groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du pacifique (ACP).

Cette réunion préparatoire, a souligné Charles Assamba (photo), directeur général de la Coopération et de l’intégration régionale au ministère camerounais de l’Economie, a pour objectif de préparer, sur la base des discussions techniques, les dossiers à soumettre aux décisions et résolutions des ordonnateurs nationaux et régionaux.

Spécifiquement, il s’est agi pour les participants, de mener une réflexion sur les mécanismes et outils adéquats devant consolider et amplifier l’action du 11ème Fed dans ses différents volets d’intervention, tant au niveau national que régional.

En rappel, la convention de financement du programme indicatif régional d’Afrique centrale relative au 11ème Fed a été signée en juin 2015 à Bruxelles (Belgique). D’un montant global de 350 millions d’euros (229,25 milliards de FCFA), ce Fonds qui fait la part belle aux infrastructures de base, s’articule autour de trois axes d’intervention. A savoir, l’intégration politique et la coopération en matière de paix et de sécurité ; l’intégration économique et commerciale. Ainsi que la gestion durable des ressources naturelles et de la biodiversité.

Au menu des travaux en cours : la revue de la mise en œuvre des programmes indicatifs nationaux et du programme indicatif régional, et l’examen du nouveau consensus européen sur le développement des Etats ACP; mettant l’accent sur la promotion d’un secteur privé dynamique et la mise en œuvre des Objectifs de développement durable.

Cette rencontre a permis également d’aborder plusieurs problèmes qui minent les Etats ACP, notamment, la stabilité et la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées.

Pour sa part, Henrique Banze, secrétaire général adjoint du groupe des Etats ACP, a surtout plaidé pour le renforcement de la cohérence et de la complémentarité entre les programmes indicatifs nationaux et celui régional. Ceci dans l’intérêt du développement de la région Afrique centrale.

S.A

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] lenouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.