Budget 2020 : le Gabon table sur plus de 3 330 milliards de FCFA

Economie
jeudi, 17 octobre 2019 18:35
Budget 2020 : le Gabon table sur plus de 3 330 milliards de FCFA

(Le Nouveau Gabon) - L’une des grandes décisions du Conseil des ministres, tenu ce 15 octobre 2019, a été l’adoption du projet de loi de Finances 2020, proposé par le ministre de l’Économie, Roger Owono Mba.

Ainsi, pour l’année 2020, les prévisions budgétaires sont arrêtées en recettes et en dépenses à 3 330, 77 milliards de FCFA contre 3 033, 42 milliards en 2019, soit une hausse de 297,36 milliards par rapport à l’exercice 2019.

Dans les détails, les recettes budgétaires devraient s’améliorer principalement du fait de l’augmentation des recettes fiscales. Elles passeraient ainsi de 2113,4 milliards de FCFA, arrêtées dans la loi de finances 2019, à 2 162,4 milliards en 2020, soit une hausse de 49 milliards.

Dans le même temps, les ressources de trésorerie et de financement se situeraient à 1247,7 milliards de FCFA dans le projet de loi de finances 2020 contre 920 milliards arrêtés en 2019, soit un accroissement de 36%.

Dépenses

Les dépenses budgétaires comprennent les dépenses de l’État pour un montant de 2 051, 70 milliards de FCFA (61,6%) et les charges de trésorerie et financement arrêtées à 1 279, 07 milliards (38,4%). Hors compte d’affectation spécial (CAS), elles devraient être plafonnées à 1927 milliards contre 1907,9 milliards arrêtés dans la loi de finances 2019, soit une augmentation de 19,1 milliards.

Les dépenses d’investissement s’établiraient à 513,2 milliards de FCFA contre 381 milliards dans la loi de finances 2019, soit une augmentation de 132,2 milliards. Les charges de financement et de trésorerie sont évaluées à 1279,1 milliards, contre 1014,3 milliards dans la loi de finances 2019, soit une hausse de 26%.

Les dépenses de personnel se situeraient quant à elles, à 661 milliards de FCFA contre 672,8 milliards de FCFA en 2019, soit une contraction de 1,7%.

Observations

Tout comme celle de l’année dernière, la mouture budgétaire présentée par le ministre de l’Économie reste encrée dans la poursuite des réformes en cours dans le pays. Il s’agit notamment de celles prises dans le cadre du Plan de relance de l’économie.

En outre, elle vise sept principaux objectifs : la réduction du déficit hors pétrole ; l’optimisation de la mobilisation des ressources ; la gestion active de la dette pour la rendre plus soutenable et mieux préparer les échéances de remboursement des années à venir (2021, 2022, 2023) ; la maîtrise des dépenses courantes pour dégager des marges et financer l’investissement ; l’apurement et la non-accumulation des arriérés et enfin la reconstitution des avoirs extérieurs pour la couverture des importations.

Stéphane Billé

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] nouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.