Affaire Veolia : le Medef exprime ses inquiétudes

Gouvernance
jeudi, 01 mars 2018 09:58
Affaire Veolia : le Medef exprime ses inquiétudes

(Le Nouveau Gabon) - Dans un courrier adressé au Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet, le 26 février 2018, le Mouvement des entreprises de France (Medef), prend la défense d’un de ses membres les plus influents.

Par la voix de son président, Pierre Gattaz (photo), il indique que «l’action d’expropriation d’une société étrangère ou nationale», doit être précédée d’une négociation. Aussi, le dialogue est-il pour lui, la seule voie qui permet aux partenaires d’avancer.

«Cet état d’esprit basé sur le dialogue, la co-construction, le co-développement de projets, est notre façon d’avancer en Afrique, comme dans tous les autres pays d’ailleurs. Je trouve que c’est aussi un principe très bénéfique dans le règlement de différends éventuels.», écrit-il dans sa correspondance dont lenouveaugabon a pu avoir copie.

S’il comprend les difficultés économiques que traverse le pays en ce moment, Pierre Gattaz déplore cependant la décision unilatérale du gouvernement de rompre le contrat de concession de Veolia au Gabon, qu’il qualifie d’expropriation.

«Ce n’est pas la marque de confiance que nous pouvons attendre d’un pays ami qui me semble-t-il, souhaite attirer des investisseurs.», poursuit le patron des patrons français.

Tout en annonçant l’ouverture d’une procédure judiciaire, le Medef espère que «la transparence sera faite sur ce dossier et que la justice sera rendue de façon loyale».

Pourtant, côté gouvernement, l’on assure que la filiale locale de Veolia, la SEEG, avait quitté la table des négociations. Ce qui a rompu toute possibilité de dialogue avec le groupe français.

Pierre Célestin Atangana

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] lenouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.