Le Gabon recherche des solutions pour mieux sécuriser ses eaux contre la piraterie maritime

Economie
mercredi, 23 septembre 2020 14:25
Le Gabon recherche des solutions pour mieux sécuriser ses eaux contre la piraterie maritime

(Le Nouveau Gabon) - Pays côtier du Golfe de Guinée, le Gabon fait face depuis quelques années à une insécurité maritime grandissante et enregistre ainsi une augmentation alarmante de la fréquence des attaques de pirates en mer, des trafics et des activités illégales de toute nature.

Face à cette situation, des solutions doivent être trouvées afin « de préserver nos écosystèmes marins au risque d’être confrontés à des catastrophes naturelles et à des conséquences économiques irréversibles », avertit le ministre des Forêts Lee White. C’est dans cette optique que se tient du 23 au 25 septembre 2020 à Libreville, un atelier consacré à la lutte contre ce fléau.

31474 lutte contre la piraterie maritime

D’après les autorités, la situation actuelle impose le renforcement des instruments gabonais de conservation maritime. « Il nous faut donc réagir avec fermeté si nous ne voulons pas voir diminuer le flux migratoire dans nos eaux territoriales, si nous ne voulons pas compromettre notre développement économique », prévient Lambert-Noël Matha, ministre de l’Intérieur. Car, « nous ne laisserons pas ces pirates sévir dans nos eaux, en faire un lieu de non droit où le personnel navigant serait en danger. Cet atelier, au regard de tous les défis à relever, n’est pas une option, mais, un impératif», poursuit-il.

« Les solutions ne doivent pas seulement s’orienter sur l’axe militaire. Il s’agit aussi de définir nos frontières maritimes, de préserver l’environnement marin et nos écosystèmes aquatiques, de lutter contre la pollution maritime et de promouvoir une véritable économie bleu durable », précise le ministre des Forêts.

Pour Léandre Edgard Ndjambou, secrétaire permanent du Conseil national de la mer (CNM) et organisateur de cet atelier, dans un tel contexte, le déploiement d’un dispositif de riposte multiforme à ces menaces maritimes s’avère indispensable.

Parmi les attaques perpétrées dans les eaux gabonaises, l'on distingue  l’agression de mars 2020 contre le navire dénommé Talia au large de Libreville, l’attaque de mai 2020 d’un navire dans les eaux gabonaises...

SG

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] lenouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.