L’Etat s’acquitte de sa dette vis-à-vis de la SEEG à hauteur de 30 milliards FCfa

Energies
mardi, 24 octobre 2017 09:09
L’Etat s’acquitte de sa dette vis-à-vis de la SEEG à hauteur de 30 milliards FCfa

(Le Nouveau Gabon) - Le gouvernement gabonais vient parapher un protocole d’accord pour le règlement de la dette intérieure vis-à-vis de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). La convention a été paraphée ce 23 octobre 2017, entre le gouvernement, représenté par les ministres du Budget Jean-Fidèle Otandault, de l’Economie Régis Immongault, de l’Eau et l’énergie, Patrick Eyogho Edzang et la SEEG en présence des représentants de la Confédération patronale gabonaise (CPG).

Cette convention concerne le paiement d’une partie substantielle de la dette de l’Etat vis-à-vis de la SEEG, par le mécanisme de compensation. A travers cette compensation, l’Etat renonce à percevoir plus de 30 milliards de FCfa de recettes fiscales que la SEEG lui doit.

D'un montant initial de 44 034 039 279 FCfa, au titre des consommations courantes et la mesure de gratuité d'eau et d'électricité, la convention d'apurement de cette dette s'élève désormais à 13 640 450 913 FCfa. Cela, après les compensations liées au Conseil national de l'eau et l'électricité (CNEE), de la société de Patrimoine, de la TVA, de l'Impôt sur les sociétés (IS), de l'Impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP) et de l'accord transactionnel sur la vérification de la comptabilité de la SEEG, portant sur les exercices 2011 à 2015.

Les termes de cet accord stipulent que le paiement sera échelonné sur 30 mois, à compter du 30 novembre. Par ailleurs, les deux parties se sont engagées à respecter cette convention, sur la base de leur partenariat.

Selon le ministre du Budget, Jean-Fidèle Otandault : « ce règlement permettra à la SEEG de reprendre ses investissements et d’améliorer ses prestations envers les usagers ». Et d’ajouter : « L’Etat est résolument engagé à tenir ses engagements en ce qui concerne le processus de désendettement.», a-t-il soutenu.

Abondant dans le même sens, le directeur général de la SEEG a remercié le gouvernement pour la signature de cette convention. Selon lui, « le paiement de cette dette devrait aider la SEEG à continuer à investir au profit de la population, notamment en ce qui concerne la modernisation des outils de production et la préservation des emplois qui assurent un revenu à de nombreux foyers Gabonais ».

Stéphane Billé

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] lenouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.