Le ministère de l’Economie définit une feuille de route pour le financement de l’Etat

Gouvernance
samedi, 17 novembre 2018 16:55
Le ministère de l’Economie définit une feuille de route pour le financement de l’Etat

(Le Nouveau Gabon) - Le colloque sur le financement de l’Etat gabonais et la promotion des valeurs du trésor organisé par la Direction générale de dette, sous l’égide du ministère de l’Economie, le 15 novembre dernier, s’est achevé avec de fortes recommandations.

Selon le directeur général de la dette, Hugues Mbadinga Madiya (photo), « au nombre de trois, celles-ci portent notamment sur le dispositif règlementaire, le développement du marché et enfin, sur les obligations de l’Etat ».

Ainsi, au point de vue réglementaire, les participants ont émis la proposition d’une période moratoire sur l’application de la pondération de l’Etat, en accord avec la conception réelle du risque de l’Etat.

En matière de développement du marché, le rôle du marché des assurances s’avère crucial. Car, il s’agira, selon les experts d’exhorter les sociétés d’assurance à intervenir, de manière plus efficace sur le marché financier, ainsi que sur le marché secondaire.

Il s’agira également d’examiner la possibilité, avec le Trésor, d’élargir le statut des Spécialistes des valeurs du Trésor (SVT) aux compagnies d’assurances ; de renforcer la communication de la Conférence interafricaine des marchés d’assurances (CIMA) vis-à-vis des compagnies d’assurances, et enfin, de promouvoir les interventions des particuliers sur le marché financier.

Pour atteindre ces objectifs de refinancement de l’Etat et de promotion des valeurs du Trésor, l’Etat est appelé à jouer une importante partition. En effet, il lui incombe d’accentuer son dialogue avec la Commission bancaire d’Afrique centrale (COBAC), de manière à rendre de plus en plus souple, l’application de la réglementation financière.

Il revient également à l’Etat de renforcer sa communication, non seulement, vis-à-vis des acteurs économiques et financiers, notamment les banques et les maisons d’assurance ; mais aussi sur les réalisations et les perspectives, à travers des roadshows régionaux.

Dans cette kyrielle d’obligations, l’Etat devra aussi renforcer la transparence et la visibilité sur la situation de ses comptes, et enfin, dans une approche pédagogique, sensibiliser les ménages sur la nécessité de placer leur épargne sur les titres publics.

Pour le ministre de l’Economie, Jean Marie Ogandaga, « ces recommandations devraient être suivies d’effet à travers la réactualisation de la stratégie d’intervention de l’Etat sur le marché financier régional. »

Pour la mise en œuvre desdites recommandations, la Direction de la dette et celle du Trésor sont appelées à prendre toutes les dispositions nécessaires.

Stéphane Billé

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] lenouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.