En 10 ans, l’État injecte 166 milliards de FCFA dans la formation professionnelle des jeunes gabonais

Education & formation
mardi, 13 avril 2021 14:40
En 10 ans, l’État injecte 166 milliards de FCFA dans la formation professionnelle des jeunes gabonais

(Le Nouveau Gabon) - Dans le but de former la jeunesse gabonaise aux métiers porteurs d’emplois en adéquation avec le plan de relance de l’économie, le gouvernement a injecté,entre 2010 et 2020,  la somme de 166 milliards de FCFA dans la construction et la réhabilitation des centres de formation professionnels et des lycées professionnels et techniques au Gabon. L’information a été donnée par la ministre de la Formation professionnelle dans une interview parue ce 13 avril 2021 dans le journal l’Union.

 « Il est important de préciser que l’État gabonais a injecté la somme de 166 milliards pour le financement d’un vaste programme de construction de 5 campus de 500 à 1 000 places et de réhabilitation de l’ensemble des centres de formation professionnels et lycées professionnels et techniques sur l’ensemble du territoire national », a déclaré Madeleine Berre.

Ce programme s’appuie sur trois financements extérieurs. Le premier, obtenu d’Eximbank Chine, finance les 3 centres construits avec la multinationale Avic International situés à Nkok, Franceville et Port-Gentil. Le deuxième provient de la Banque mondiale pour la construction, apprend-on, de 2 centres. Et le dernier vient de la Banque africaine de développement et finance la réhabilitation de tous les centres de formation et des lycées professionnels et techniques existants.

L’ensemble de ces ouvrages seront progressivement opérationnalisés sur l’année 2021. Les centres multisectoriels de Mvengue à Franceville et de Ntchengue à Port-Gentil sont par exemple réalisés à 70 et 90%.

Le financement de ce programme de construction et de réhabilitation de l’ensemble des centres de formation professionnels et lycées professionnels et techniques sur le territoire national s’inscrit dans le cadre des efforts fournis par le gouvernement afin de garantir l’adéquation entre l’offre de formation et les besoins d’emplois. « Il s’agit d’offrir à notre jeunesse des formations qualifiantes et réellement en phase avec le marché du travail pour réduire considérablement le chômage », avait déclaré Ali Bongo Ondimba lors de son adresse à la nation le 17 août 2020.

La Banque mondiale rapporte que 35,7% des chômeurs au Gabon sont les jeunes de 15-24 ans et 26% des actifs de 25-34 ans. La formation professionnelle apparait désormais comme la solution qui donne la possibilité aux jeunes d’être dotés de l’ensemble de compétences nécessaires à l’exercice d’un emploi.

Brice Gotoa

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] lenouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.