Le Gabon élabore un plan d’action pour la lutte contre la rage

Gestion Publique
mardi, 10 novembre 2020 13:30
Le Gabon élabore un plan d’action pour la lutte contre la rage

(Le Nouveau Gabon) - L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation, l’agriculture (FAO), la Commission économique du bétail de la viande et des ressources halieutiques (Cebevirah) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) vont appuyer le gouvernement gabonais à élaborer un plan d’action intégré pour le contrôle de la rage.

L’approche collaborative a été définie le 3 novembre dernier, lors d’un atelier auquel prenaient part, le coordonnateur du bureau sous régional de la FAO, Helder Muteia, le secrétaire exécutif de la Cebevirah, Pedro Bayeme Bayeme Ayengono, le représentant l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Gabon, Karim Tounkara et le ministre de l’Agriculture, de l’Élevage, de la Pêche et de l’Alimentation, Biendi Maganga Moussavou.

Cet atelier s’inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre du projet de coopération technique intitulé : « Contrôle durable de la rage humaine transmise par les chiens en Afrique centrale ». Lequel projet a pour but de permettre aux pays de la sous-région dont le Gabon, d’être en phase avec l’objectif stratégique « zéro mort humaine due à la rage transmise par les chiens à l’horizon 2030 ».

Selon le ministre Biendi Maganga Moussavou, la lutte contre la rage au Gabon repose sur l’approche : « Une seule santé ». Elle met l’accent sur les interactions entre les animaux, les êtres humains et leurs environnements et encourage la concertation entre les différents secteurs afin d’assurer la santé publique et environnementale, en réduisant les risques de maladies.

Dans ce cadre, il a suggéré aux participants à proposer des pistes de réflexion dans l’évaluation de la population canine au Gabon avec notamment la formulation des stratégies à l’endroit des chiens clairement identifiés et les chiens errants résultant d’un abandon.

Il est à noter que le Gabon enregistre encore des cas de rage. On parle de six cas enregistrés ayant abouti à cinq décès, au cours des trois dernières années. Selon l’OMS, la rage cause 60 000 victimes par an dans le monde, soit environ une personne toutes les dix minutes. Dans plus 99% des cas, elle est transmise à l’être humain, par des chiens domestiques, par morsure, par griffure ou par simple léchage de la peau lésée : les enfants de moins de 15 ans sont particulièrement exposées.

Marcel Saint-clair Eyene

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] lenouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.