En quête d’une autosuffisance alimentaire, le Gabon met à disposition des exploitants agricoles 8600 parcelles sécurisées

Agro & Bois
jeudi, 11 février 2021 08:21
En quête d’une autosuffisance alimentaire, le Gabon met à disposition des exploitants agricoles 8600 parcelles sécurisées

(Le Nouveau Gabon) - Les souscriptions pour l’accès aux zones agricoles à forte productivité (ZAP) ont été lancées le 10 février par les autorités gabonaises. Il s’agit de 8600 parcelles sécurisées et cadastrées d’un, 5, 50 et 1000 hectares, mises à la disposition des coopératives agricoles, exploitants locaux, PME agricoles et agro-industriels pour le développement de leur activité.

« L’objectif, c’est de moderniser notre agriculture, de faire en sorte qu’elle puisse s’organiser dans le cadre d’un système alimentaire qui permet de nourrir la population gabonaise à grande échelle. C’est vraiment une agriculture moderne, écoresponsable, que nous proposons à nos citoyens et investisseurs internationaux », a expliqué le ministre de l’Agriculture, Biendi Maganga Moussavou.

Ces parcelles sont mises à la disposition des exploitants agricoles quatre mois après la création en conseil des ministres de cinq zones agricoles à fortes productivités dans cinq localités des provinces de l’Estuaire, Ngounié et Moyen Ogooué. Ces agropoles, qui découlent du Plan stratégique Gabon émergent, vont permettre, selon le ministère de la Promotion des investissements, « d’attirer des flux d’investissements privés nationaux et étrangers dans le secteur agricole afin de soustraire les importations des denrées alimentaires par la production et la consommation locale du made in Gabon et de garantir la sécurité alimentaire nationale ».

Le Gabon souhaite à l’horizon 2025 produire localement plus de 50% de la consommation alimentaire du pays. Ce qui lui permettra d’accroitre la part de l’agriculture dans le produit intérieur brut du pays. Ce secteur représente actuellement moins de 10% du PIB.

Pour bénéficier des parcelles viabilisées et mises à disposition par l’État, les exploitants agricoles peuvent souscrire à l’Agence nationale de la promotion des investissements (ANPI) où un espace d’informations de l’Agence de développement agricole du Gabon (ADAG) a été mis en place pour accompagner les souscripteurs. Ceux-ci peuvent également se rendre sur le site zapgabon.ga.

SG

Lire aussi:

Rose Christiane Ossouka Raponda : « notre souveraineté alimentaire est un enjeu tant économique que sécuritaire »

Le Gabon travaille à l’exploitation des cinq zones agricoles à forte productivité créées il y a deux mois

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] lenouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.