La FAO organise la lutte contre la chenille légionnaire d’automne, au Gabon

Agro
lundi, 19 mars 2018 14:21
La FAO organise la lutte contre la chenille légionnaire d’automne, au Gabon

(Le Nouveau Gabon) - Dans le cadre de la lutte contre la chenille légionnaire d’automne « Spodoptera frugiperda » au Gabon, sous l’égide de la FAO, en partenariat avec le gouvernement gabonais, Libreville a abrité, du 13 au 15 mars derniers, un atelier de formation des formateurs sur la gestion de cet insecte ravageur, nouvellement introduit sur le continent africain et présent au Gabon. Cette activité entre dans le cadre du projet d’assistance d’urgence pour la détermination de la répartition géographique et l’évaluation de l’incidence de cet insecte au Gabon.

En effet, la chenille légionnaire d’automne a été repérée dans quatre provinces du Gabon, notamment l’Estuaire, le Haut Ogooué, la Nyanga et l’Ogooué-Ivindo et sa présence pourrait affecter les rendements des cultures des exploitants agricoles et menacer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations.

Selon les experts, « la prolifération de ce ravageur transfrontalier représente un danger pour la production du maïs et d’autres cultures, telles que le riz, la canne à sucre et les cultures maraîchères. Mais dans le contexte actuel où sa présence est signalée dans la sous-région Afrique centrale, il est urgent de lutter contre sa propagation ».

Cette formation théorique et pratique a regroupé l’ensemble des acteurs et praticiens du secteur agricole, notamment des experts de la recherche agricole, de la production et de la protection des végétaux et des entités de vulgarisation agricole. Elle avait pour objectif de mettre en place un réseau national d’experts sur tous les aspects de contrôle et de gestion de la chenille légionnaire d’automne, afin de mieux cerner le problème, à travers des formations qui seront menées par cette équipe sur l’ensemble du territoire national auprès des techniciens et des producteurs.

Selon Frédérique Betoue, secrétaire général adjoint 2 du ministère de l’Agriculture, « dans le cadre de la Stratégie 2016-2023 pour le développement de l’agriculture, définie par le gouvernement gabonais, le maïs et le riz, deux spéculations hôtes de la chenille légionnaire d’automne, occupent une place de choix parmi les spéculations prioritaires retenues dans le nouveau plan de développement de filières clés permettant au Gabon d’atteindre son autosuffisance alimentaire ».

Stéphane Billé

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] lenouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.