Douane : une application en construction pour gérer les primes des agents, à l’origine des grèves au Gabon

Gestion Publique
lundi, 15 février 2021 05:29
Douane : une application en construction pour gérer les primes des agents, à l’origine des grèves au Gabon

(Le Nouveau Gabon) - Au cours d’un entretien diffusé début février à la télévision nationale, le directeur général (DG) de la Douane, Boris Atchougou Admina (photo), a annoncé la mise sur pied d’une application informatique pour gérer les primes des douaniers, objets de multiples grèves et revendications ces derniers mois au Gabon.

« Nous allons avoir un outil performant qui ne fera l’objet d’aucune contestation possible. Il y a au sein de notre administration une direction de l’informatique qui s’attèle actuellement à finaliser une application informatique qui a un certain nombre de paramètres qui vont servir à l’évaluation des agents. C’est en cours de finalisation. Nous allons la présenter à notre autorité... Une fois que l’autorité a validé l’outil, ce sera mis en application. Ça pourra se faire avant la fin de cette année », a déclaré le DG de la douane.

Selon Boris Atchougou Admina, l’élaboration de cette application vise à apporter plus de transparence et d’équité dans l’octroi des primes aux gabelous. Car, jusqu’ici, même les douaniers qui n’avaient pas atteignent leurs objectifs revendiquaient parfois bruyamment ces bonus, censés récompenser le travail bien fait. « Avant, il faut reconnaître que nous nous sommes donné un certain nombre de libertés, de sorte que vous veniez au travail ou pas, vous aviez la même prime. Donc il n’était pas mis en évidence le rendement », a affirmé le DG des Douanes.

Cette application douanière vient d’ailleurs à la suite de deux projets de décret adoptés par le gouvernement en janvier dernier. Le premier texte porte sur l’instauration de la prime de performance budgétaire ; et le deuxième décret est relatif à la prime d’intéressement spécifique. « Désormais, ne puissent bénéficier de ces primes que ceux qui ont réalisé le travail correspondant au montant qui leur sera alloué », explique Boris Atchougou Admina.

Les régies financières au Gabon sont secouées depuis près de six mois par les grèves. Ceci à cause d’un certain nombre de revendications. À savoir : la régularité dans le paiement des primes ; les régularisations des situations administratives des agents ; et l’amélioration des conditions de travail.

Au cours d’une rencontre avec la presse le 17 novembre dernier, le porte-parole de la présidence de la République Jessye Ella Ekogha a estimé que la grève des régies financières entamées depuis le 13 juillet 2020 « coûte environ 30 à 40 milliards de FCFA à l’État par mois ». Ce qui ferait environ 240 milliards de FCFA de retards de recettes pour l’État au cours de ces six derniers mois. Les organisations syndicales du secteur évaluent même ces pertes à 60 milliards de FCFA par mois.

Néanmoins, le DG des Douanes rassure que même si l’État traverse une situation économique difficile, « le gouvernement fait des pieds et des mains pour régler progressivement tout le chapelet des revendications posées sur la table par les partenaires sociaux ».

Sylvain Andzongo

Lire aussi :

La grève des régies financières aurait couté à l’État environ 200 de milliards de FCFA ces cinq derniers mois

Régies financières : Ali Bongo somme le gouvernement de trouver une solution aux revendications des syndicats

L’Etat veut harmoniser le système de prime des agents

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] lenouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.